17 Avr
2010

Le blues d’la Métropole

Confortablement installés dans nos sièges, je jète un p’tit coup d’oeil à ma montre….déjà 20h ? On aurait pas cru ça à voir le nombre de sièges libres à l’arrière du théâtre St-Denis!! Le show commence dans quelques minutes. Bon je me dis qu’il doit y avoir des retards en tab…. J’peux pas croire qu’autant de gens se seraient laisser « leurrer » par les critiques des médias ??

Bon voilà qu’on donne le signal, les lumières se tamisent de plus en plus. Silence, ça commence!! La première mélodie à nous ramener dans nos souvenirs est « Tous les palmiers, tous les bananiers…. » suivi par « J’ai oublié le jour… » et ainsi de suite en passant par « La complainte du phoque en Alaska », « Chinatown » et l’incontournable « Ginette… ».

Là où j’ai été fascinée, c’est d’assister aux changement de décors au gré des tableaux, des mélodies. Et tous ces changement sont opérés par les comédiens eux-mêmes en même temps que leur interprétation. Tout ces décors qui se transforment sous nos yeux, des rues et ruelles de Montréal à une forêt de bouleaux, en passant par le Chinatown sous la neige, c’en fût assez pour se mériter une pluie d’applaudissements. Vous devriez voir « Ginette-fais-moi-sauter-dans-ton-cerceau » en première partie. Même dans ma propre imagination, Ginette n’était pas si belle et sexy ! On comprend pourquoi elle met d’la brune dans les lunettes !!!!!

Et comme si c’était pas assez, dans un des tableaux on peut apercevoir une projection qui transforme les murs de briques en hangars de tôle ou qui font défiler sur un écran central des images du Canadien des années ’70 et de la bonne époque de l’Expo 67.

Vous aurez sans doute deviné que Yves et moi avons été éblouis par cette production qui nous rappelle Montréal et ses quartiers. La soirée a passé trop vite, même si le spectacle a débuté à 20h pour se terminer à 22h 45. On en voulait encore …. Beau dommage pour ceux qui se sont laissés influencés par les critiques, ils ont manqué un excellent show ! Yves et moi, on se disait que c’était un des bons show qu’on avait vu jusqu’à maintenant ! Bon c’est certain que les voix ne sont pas toutes « justes » (surtout si on pense à Normand D’Amour), mais on s’en fout complètement tellement on est imprégnés dans nos souvenirs provoqués par ces balades et de toute façon, la troupe d’acteurs/chanteurs produit une magnifique harmonie vocale ! En sortant du théâtre, tout ce dont j’avais envie, c’était de ressortir les « tounes » de Beau Dommage que j’avais un tantinet oubliées.

En terminant, une petite suggestion…. Lorsque vous constatez que c’est la fin, même si vous êtes tentés de partir rapidement afin d’éviter la cohue de la sortie… OUBLIEZ ÇA !!! Demeurez plutôt à votre siège, et savourez le spectacle jusqu’à la toute fin… jusqu’à ce que vous ne voyiez plus les comédiens sur scène. Alors là, mais seulement à ce moment là, vous partirez !

3 Réponses à “Le blues d’la Métropole”

  1. Lyse Goyette Dit:

    WOW. Ta description donne vraiment le goût d’aller voir ce spectacle.. Magnifique, vous avez passés une excellente soirée d’après ce que tu écris… Tant mieux pour vous , je suis contente de lire comment tu as aimé ta soirée..Merci à toi pour cette superbe description du changement des décors ça devaient être fantastique. Bye et à la prochaine , continues d’écrire j’aime beaucoup la façon dont tu écris tu es très intéressante à lire…. xxxx

  2. minette Dit:

    Merci Lyse ! Les billets sont ne sont toutefois pas donnés (95$), mais ça valait vraiment la peine. J’y retournerais n’importe quand (si les prix baissaient, vu que c’est pour une 2e fois) hihihi xxx

  3. Lyse Goyette Dit:

    OUFFFFF, c’est pas donné ça fait cher en maudit pour 2 personnes….

Laisser un Commentaire