Archives de janvier, 2010

31 Jan
2010

I’m back

Eh bien comme toute bonne chose à une fin, et afin de mieux apprécier les prochaines vacances, il nous faut retourner à la vie réelle. Terminé la belle vie de vacances.

Diane et André sont venus nous accueillir dès notre arrivée à l’aéroport, et nous invitaient à souper chez eux. Et, dans la soirée, une surprise nous attendait, la visite de ma belle Julie, les belles p’tites cocottes et Jean-Philippe. Quel beau retour, avouez !!!

Au retour à la maison, les valises ont été vidées. Bah oui, on a décidé de faire ça immédiatement, sachant que le lendemain serait bien occupé avant le retour au travail.

Aujourd’hui, dimanche, à quoi pensez-vous que notre journée sera consacrée ??? Tout à fait!! Le lavage (et Dieu sait qu’il y en a… merci Rominet), l’épicerie (en fait faut reprendre une saine alimentation…les vacances sont terminées), les lunches (yeurk).

Résumé de ma semaine, j’ai fait un très beau voyage, visité pleins de beaux endroits, j’ai relevé un défi avec fierté en confrontant la mer, on a cumulé assez de vitamines D pour se rendre à la prochaine saison, pris quelques calories en trop (mais les perdrons en peu de temps) et là….back to the real life !

Posté dans Voyages | 3 Commentaires »

29 Jan
2010

LAST CALL

Toc Toc Toc… on cogne à la porte de la cabine, il est 7h 30.  Petit déjeuner servi à la chambre. C’est le premier de la semaine qu’on se fait servir.  Une p’tite gâterie quoi ! On s’installe sur notre balcon pour prendre le repas tout en regardant Princess Cays se dessiner graduellement.  Princess Cays est une petite île privée reliée par un pont à Eleuthera.

On se prépare à débarquer pour passer notre dernière journée au Cruise Center (Princess Cays) qui appartient à Princess…d’où le nom. Nous ne ferons pas d’excursions, car il n’y en a pas.  On ne peut que relaxer, se baigner ou faire des sports d’eau (snorkel – seedoo et autres).  Et encore aujourd’hui, le navire n’accostera pas, on devra rester en mer et nous voyagerons par une navette pour se rendre à terre.  J’apprends que nous dînerons également sur cette île, gracieuseté de Princess.  En effet, le personnel de Princess est débarqué avec nous et c’est eux qui feront le service de bar, de diner.. de tout !  Nous sommes seuls sur cette île, je parle bien sûr des passagers du Princess.  Aucun autre bateau. Si j’avais à donner une note à Princess pour leur sens de l’organisation, ce serait 10 sur 10.  Chapeau !  Autant pour le débarquement, pour les navettes, pour les activités…

On débarque, c’est beau, une longue plage de sable blanc.  Une autre chose que je tiens à souligner positivement, c’est que les plages sur lesquelles nous avons débarqué à chaque expédition étaient superbes comparativement à l’expérience de l’an dernier.  Alors celle-ci ne fait pas exception.  C’est fou le nombre de chaises prévues pour les passagers, il n’en manquera pas, et je vous assure qu’on ne se pilait pas sur les pieds.  L’eau est d’une couleur aqua et tellement claire bien sûr.

Allez, on se baigne.  L’eau est tellement limpide qu’on peut y voir les poissons tropicaux s’approcher de nous.  Wow… j’ai été éblouie de les voir.  Y’avait un banc de poisson de toutes les couleurs.  Noir et jaune rayé… Avec une ligne jaune sur le dos… pleins de belles espèces.  J’étais comme une enfant, je ne bougeais pas dans l’eau afin qu’ils s’approchent de moi.  Je voulais les toucher, les prendre.  Je leur parlais.  « Mais vous êtes ben beaux vous autres… venez me voir, je veux vous toucher ».  Encore Wow, j’étais super contente de voir ça.  Ils ont fait mon bonheur en cette fin de voyage !

Une odeur de BBQ commence à flotter et venir nous chatouiller les narines.  Il n’était que 10h 30… ça ouvre un appétit ça !  Mais je ne veux plus sortir de l’eau, je veux rester à admirer mes amis les poissons !!

On en profite pour prendre les dernières vitamines D de la saison.  C’est bon, c’est chaud, c’est relaxant, on ne peut plus s’en passer.

Bon il et 11h 45.  Si on allait dîner ?  En se rendant sous la hutte où le BBQ est servi, l’odeur du BBQ me rappelait l’été.  Et vous m’en voudrez pas trop si je vous dis que j’avais complètement oublié qu’on était l’hiver chez nous ?  J’ai su qu’il faisait -30 avec facteur vent today ?  Ouch… raison de plus pour profiter de chaque minute qu’il me reste à bord du navire.  Le lunch était excellent.  Ils ont pensé à tout.  Ce doit être quelque chose de préparer tout ça pour 2000 à 3000 passagers.  Je sais bien que tout le monde n’est pas débarqué, mais la grosse majorité.

Sur place, on se promène un peu, et on remarque qu’il y a quelques huttes occupées par des résidents des alentours et qui y viennent vendre leur artisanat.  Ils travaillent bien ces gens.  On en a profité pour faire l’achat de petits souvenirs qu’on rapportera pour mes p’tites puces d’amour.

On continue l’après-midi à prendre encore du soleil et on décide de revenir au navire vers 2h 30 et terminer d’accumuler du soleil sur le bateau.

J’appelle ma journée d’aujourd’hui Le Last Call.  Dernier dîner, dernier souper, dernier dodo, dernière journée de piscine, derniers drinks, dernières calories (ouf…), et je vous écris le dernier article du voyage.  Ce soir on boucle les valises afin de les déposer à l’extérieur de la cabine avant 22h 00 pour les retrouver demain matin et débarquer du bateau. Ensuite, on se dirige directement à l’aéroport pour prendre notre avion qui nous ramènera chez nous dans le FRETTE !   C’EST TERMINÉ !! Mais on a fait un très beau voyage.

J’en profite donc pour vous saluer et vous remercier de m’avoir accompagnée tout au long de ce voyage.  J’ai eu beaucoup de plaisir à vous raconter ce que nous vivions.  Je vous laisse avec mes dernières photos prises aux Bahamas aujourd’hui.

À bientôt x x x

Posté dans Voyages | 2 Commentaires »

28 Jan
2010

Souper Élégant

J’avais envie de vous partager 2 photos prises lors de la soirée du souper Élégant de ce soir (jeudi soir).

Bon, ça commence à sentir la fin mausus.  On nous distribue déjà (en fait, depuis mercredi soir) des documents en vue du débarquement de samedi matin.  Entre autres, sur un des formulaires, nous devions indiquer l’heure désiré de notre sortie.  Heu…dans 2 jours, c’tu possible ???   Non mais c’est quoi cette question là ?  Tu nous demandes à quel heure on veut quitter ?  Ben oui je sais bien que c’est pour organiser efficacement les départs et que tous n’ont pas la même heure de sortie compte tenu des heures prévus pour les vols d’avion.  Mais, j’avoue que la question était quand même suggestive.

Je me rappelle de ma sortie de l’an dernier, on était tout un troupeau rassemblé sur l’étage des portes de sortie, et plus on approchait du bord de la porte, plus je voulais reculer parce que je savais pertinemment que la minute que je mettais un seul pied sur le ciment (ou l’asphalte, je me rappelle pu vraiment)…. c’était F-I-N-I. Point de non retour !  Fini se faire servir… fini la chambre faite 2 fois par jour…. fini la bouffe à volonté….fini de lever le p’tit doigt pour obtenir un cocktail.  Fi FI ni NI –  FINI !

J’veux paaaaaaaas !!!

Posté dans Voyages | 3 Commentaires »

28 Jan
2010

En route vers les BAHAMAS

Aujourd’hui, nous sommes en mer en direction des Bahamas.  Le soleil est au rendez-vous, mais il vente pas mal ce matin, ce qui donne l’impression qu’il fait froid.  Vent en moins, je suis certaine qu’on serait bien. Je profite de cette journée de repos sans excursion pour répondre un peu à vos commentaires parce que je ne peux pas toujours le faire vu le temps des minutes qui s’écoulent.

@ Julie :  J’ai hâte de vous revoir. Comme tu dis, juste quelques dodos, et ça y est !  Embrasse mes cocottes et dis leur qu’on les aime.  J’arrête pas de penser à la réponse que Loulou a répondu à Diane pour ton minou et à chaque fois, je ne peux m’empêcher de sourire.  J’ai tellement ri.  C’est naturel un enfant….  Je t’aime et à bientôt xxx

@ Lyse :  Tu nous demandais si on dormait bien ?  J’ai de la misère à te répondre.  J’ai l’impression qu’on dort bien, le lit est très confortable, mais le fait que le bateau brasse tout le temps, le sommeil est moins profond.  Je vais dire comme Yves, on a l’impression qu’on a continuellement quelqu’un qui nous brasse de côté en nous disant: Eh réveille-toi ! »  hihi

@ Monique:  En effet, les mexicains sont un bon peuple.  Je te comprend de vouloir venir t’y installer.  Je viendrai te voir si tu deviens une mexicaine empruntée. ah ah ah

@ Johanne:  Nous avons adoré Cozumel… Non nous n’avons pas rencontré d’iguanes sur les trottoirs, mais je vais t’avouer, je les ai pas vraiment chercher.  J’ai fait comme lorsque je descend au sous-sol chez nous, je regarde pas partout pour ne pas voir les bébittes !!

@ Lyson:  Lâche ma balloune !! mouahahah.  Non sérieux, ben contente qu’il ne fasse pas trop froid pour vous autres.  J’entends dire qu’il fera froid pour notre retour, alors on apprécie encore plus ce qu’on vit présentement.

@ Diane :  Je t’ai répondu par courriel ce matin pour la clé de chez nous.  Bravo encore pour ton poste, Isabelle doit mieux respirer là ! Ah bye the way, nous commençons notre trajet de retour… es-tu contente là ? ah ah ah  À samedi

@ Pierrot:  J’ai mangé pas mal de fruits, tu devrais être rassasiée là !  hihi  Je te salue, et idem pour Norm. Peux-tu demander à Norm de vérifier si tout va bien avec France, je me demandais juste si son ordi était Ok, je n’ai pas de messages d’elle alors que l’an dernier, elle m’écrivait à l’occasion.  Merci

@ tout le monde:  Je suis toujours contente de vous lire.  Chaque soir, en écrivant mon article je lis vos commentaires.  Même si je ne réponds pas, considérez que j’ai lu vos messages.

Voici un résumé de ma journée:

9h 00  On s’installe à la piscine.  Croyez-le ou non, il ne reste presque plus de chaises disponibles sur le deck de la piscine.  Les gens viennent tôt et déposent leurs effets personnels pour réserver leur place, et s’en vont faire leurs petites affaires en attendant de venir s’installer pour la journée.  Selon moi ça n.. e devrait pas être permis, mais bon, le monde idéal n’existe pas !!  On a donc pris des chaises qui, pour le moment, sont à l’ombre.  Ça ne saura tarder pour que le soleil nous réchauffe la couenne.   Bon je sais…. on se plaint le ventre plein ! hihi  Je vous mets une photo de moi prise a 9h 00 ce matin… Le maillot n’est pas encore sorti.

9h 30  Finalement j’ai décidé d’aller chercher mon portable pour vous écrire.  Ce qui est bien, je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais notre cabine n’est qu’à 25 pas de ma chaise longue.  Pas trop de troubles quand je décide d’aller chercher quelque chose à la cabine et revenir au deck ! Ça j’avoue qu’on apprécie beaucoup que la cabine soit près des activités.

10h 15  La vie est dure !

11h 00  Rappelez-moi de ne plus jamais apporter un gros bouquin en vacances.  C’est vraiment lourd à tenir

13h 30  Je viens de finir de diner… pis je prend mon premier drink de la journée…un bon bloody Ceaser avec un céleri so so.  Faque c’est pas le fait qu’on est sur le Princess qu’on a des meilleurs céleris… Enfin….   L’orchestre joue des airs de vacances. Je viens de parler à mon amie LouLou qui m’annonçait qu’il neigeait des gros flocons à Montréal.  Moi je lui ai répondu que nous, le soleil nous brûlait, qu’on buvait un bon drink et que la musique était bonne…. mais que ça… elle ne voulait certainement pas le savoir.  Je ne sais pas pourquoi elle m’a envoyée promener ??

14h10  Fait beau..fait chaud !!! Présentement y’a un concours organisé pour les hommes.  « Les jambesles plus sexys ». J’essaie ben fort de convaincre Rominet à participer…. « Es-tu malade toé! » qui me répond.  Pourtant y’a déjà 6 hommes en lice.  Y veut vraiment pas… en tk !

15h00  Je vous mets une photo de Yves et moi lors d’un diner hier à Cozumel.

16h00  On décide de retourner à la chambre, tannés d’être au soleil.  Non non j’veux pas vous écoeurer, c’est pas du tout le but.  Mais trop de soleil, c’est trop !  Ce soir, un autre souper dit Élégant.  On ressort notre 2e belle robe pis nos jewells again.

Je vous laisse, je vais aller lire quelques pages de mon bouquin avant de me préparer pour le souper.  Je vous reviens demain au retour des Bahamas.

Bonne soirée xx

Posté dans Voyages | 4 Commentaires »

27 Jan
2010

Yellow Submarine

Salut la gang !  Aujourd’hui c’était notre dernière journée avec une heure en moins.  On s’est levés tôt car nous arrivions au port de Cozumel à 7h00.  La température n’était pas tellement collaboratrice.  En fait, pas du tout. Il faisait gris, pluie menaçante, et il ne faisait que 77 degrés.  Bon je vous entends penser là… « ben c’est quand même mieux que nos degrés sous zéro !!! » Oui je sais bien ! En passant, êtes-vous sous zéro ?

L’activité que nous avons choisie de pratiquer est une aventure en sous-marin.  Ouais, pas un semi sous-marin là… un vrai de vrai !  Nous nous sommes présentés au kiosque des réservations des tours pour acheter nos billets.  Ils nous annoncés que le tour de 8h 00 le matin avait été annulé en raison des mauvaises conditions de la mer.  Celle-ci était effectivement très agitée, même qu’une certaine plage a dû être fermée.  On paie nos billets, et on saura seulement à 13h 00 si le départ aura lieu.  Entre-temps, pour tuer le temps, on a fait un peu de shopping (What’s new ?).  Malheureusement, la pluie est venue nous saluer, une p’tite bruine bien fatigante et qui nous donnait froid avec le vent qui était présent.  Le bon côté de la chose, c’est que dans ces pays là, il ne pleut jamais longtemps.  Et en effet, le temps de traîner dans une boutique, c’était passé. Parlant de magasinage, nous avons décidé d’aller « shopper » au coeur de Cozumel.  Ah ces mexicains…. ils sont d’une gentillesse, d’une politesse et sont accueillants.  Bon bien sûr, vous me direz que c’est normal, ils veulent vendre et nous sommes les touristes.  C’est vrai !  Mais je leur donne quand même ce qu’ils ont ! Qu’est-ce qui fait rouler l’économie à Cozumel vous pensez ?  Un peu la plongée sous-marine, mais beaucoup les croisiéristes.  Juste aujourd’hui, il y avait au moins 7 navires accostés:  3 Carnival – 1 Norwegian – 1 Allemand – 1 RCL et nous autres.  Imaginez quand tout ce beau monde là débarque en ville… les mexicains sont heureux !!!  Et c’était de toute beauté de voir tous ces gros navires. En tous cas, si vous cherchez un endroit pour acheter des bijoux en argent, c’est LA place !  Malade !!!

Bon faudrait bien dîner et se rendre au kiosque s’informer si on se fait rembourser ou si on part !!!  13h 00, on nous annonce que l’activité a bel et bien lieu.  Yessss !  Une navette vient nous chercher pour nous transporter vers le sous-marin.  Une douzaine de minutes s’écoulent avant d’atteindre ce dernier.  On s’arrête, aucun sous-marin en vue, bien sûr, il est sous l’eau.  Ce qui est génial, c’est que le pilote de la navette nous avise de regarder vers la droite, nous le verrons sortir de l’eau.  On a tous l’index sur le bouton du « kodack » prêt à faire « feu » quand ce gros engin daignera se montrer le bout du nez.  Ah..le voilà.  C’est impressionnant de voir un appareil de cette grosseur monter à la surface.  On attend que nos prédécesseurs évacuent, et qu’on nous signale que c’est notre tour.  Ça y est, on y va.  On doit descendre de reculons l’échelle qui nous mène à nos sièges.  C’est très bien fait là-dedans.  Chaque passager est assis devant un hublot qui permettra d’admirer le fond de l’eau.  On est environ 25, et tous impressionnés.  L’équipage met en fonction les manoeuvres de départ.  On nous avise que nous descendrons jusqu’à 100 pieds sous la mer.  Shit, c’est pas mal plus creux que mon p’tit 28 pieds de l’autre jour !!!

C’est un départ!  Wow, c’est impressionnant de constater la surface de l’eau disparaître et voir l’afficheur digital indiquer la profondeur atteinte à mesure que nous nous enfonçons.  On nous mets la musique du film « les dents de la mer »…question de se mettre dans l’ambiance ! ah ah !  On commence tout d’abord par descendre à une trentaine de pieds, on voit des coraux, toutes sortes d’espèces de poissons, j’ai même vue une raie de mer.  Trop cute de voir les p’tits poissons venir nous saluer en passant devant notre hublot. À côté de chaque fenêtre, est suspendue une affiche montrant la photo et mentionnant le nom des différents poissons que nous pouvons y apercevoir. Et ainsi, le sous-marin termine sa descente jusqu’à 100 pieds en se promenant lentement.  À cause du manque de lumière, on bénéficiait d’une visibilité de 60 pieds.  C’est quand même super!  C’est tellement calme au fond de l’eau, les poissons nagent paisiblement.  Après 45 minutes, on remonte jusqu’à la surface, tout en douceur.  Pas surprenant que cette activité soit au prix de 100$ par personne considérant le nombre de membres de l’équipage (navette et sous-marin) et le fait qu’il y ait toujours un bateau en surface pendant que le sous-marin est immersé.  Belle expérience !!!

Nous revenons par la même navette. Au retour, on nous offre un verre de jus (de pomme je crois, en tous cas, c’est de cette couleur) et, à qui en veut, on ajoute une p’tite shot de rhum.  Et Oh Surprise… on nous remet à chacun des participants un certificat d’Immersion pour avoir complété un voyage à travers les eaux cristallines des Caraibes.

Toute bonne chose ayant une fin, il nous faut regagner le port avant 16h 30.  Le soleil ose se pointer le nez…. trop tard méchant soleil, on quitte !!  17h 10, nous n’avons pas encore quitté le port.  À trois reprises, le capitaine (ou je ne sais trop qui) fait un appel à l’intercom demandant monsieur X de bien vouloir communiquer le poste 277 immédiatement.  Ça ressemble étrangement à un retard de la part d’un passager… on le cherche.  Finalement, on voit courir un homme sur le quai… c’est lui, il arrive enfin !  Comme il y avait 2 bateaux accostés chaque côté du quai, les gens déjà installés sur leur balcon s’en sont donnés à cœur joie pour lui faire leur commentaire et se mettent à l’applaudir dû à son retard.  Les croisiéristes sont durs avec les retardataires.  Mais lui, n’avait pas l’air à s’en faire outre mesure, il a même poussé l’audace jusqu’à terminer sa course à la manière d’un athlète qui arrive au fil d’arrivée !  Bah, il a bien fait de prendre ça en riant, le contraire n’y aurait rien changé.

On peut partir maintenant.  Aurevoir Cozumel, nous t’avons bien aimée, et nous reviendrons très certainement !!

Posté dans Voyages | 4 Commentaires »

26 Jan
2010

Visite guidée – Roatan Honduras

Aujourd’hui, on a 1 heure de moins.  En effet, il a fallu reculer nos montres d’une heure parce qu’on était en direction de Roatan à Honduras. Et ce sera ainsi au Mexique demain. Je ne sais trop quand nous reviendrons à notre heure cependant, Yves croit que ce sera quand nous serons aux Bahamas (à notre retour).

À 9h00, heure locale de Honduras, on accostait.  Au quai cette fois-ci, donc plus excitant.  L’autre bateau qui y était accosté avec nous était un Carnival (Dream).  Gros bateau lui aussi !!  La journée sera plutôt grise et on annonce de la pluie avec un taux d’humidité de 81%… ayoye les frisettes !!

Nous n’avions pas réservé d’activités, préférant vérifier sur place ce qui s’offrait à nous. Ce qu’on aime bien faire est de se payer un taxi qui nous fait faire le tour, en servant de guide.  Eh bien, c’est ce que nous avons choisi.  Quand on arrive sur une île, les représentants de tours sont tous là à crier leurs forfaits, leurs services…  On s’est donc dirigé vers un taxi (y’en avait environ 200 à 300) qui n’attendaient juste que les touristes viennent à eux.  Le chauffeur qui s’est présenté à nous n’avait que 22 ans !  Je dois spécifier cependant qu’il conduisait bien et sécuritairement.  Mais en embarquant dans la voiture, et lorsqu’il a démarré, la musique forte a failli nous perforer les tympans ! ah ah…. mais il a eu le réflexe rapide pour baisser le volume.

On a roulé 2h 30 et parcouru environ le trois quart de l’île.  C’est pauvre !  On a remarqué qu’il y a souvent des agents de sécurité armés de carabines et de fusil aux portes des banques.  Quelques américains ont flairé la bonne affaire… ils ont acheté quelques propriétés et ont commencé à les revendre.  Rominet a, lui aussi, flairé une bonne affaire… une maison à vendre pour 50 000$. On l’achète, on s’y installe pis on fait de la publicité au Québec en invitant les québécois de venir nous rencontrés, qu’on parle français et qu’on va leur servir de guide ! Viendrez-vous nous voir ???  J’ai beaucoup aimé cette visite, car nous sommes allés au coeur de la place, voir les gens vivre, voir leur habitation, voir des écoles.  Il y a des écoles privées et publiques, et même l’école publique demande l’uniforme.

Vers midi, nous avons décidé de retourner sur le bateau pour diner.  Ensuite, la belle plage sablonneuse nous appelait. Enfin une belle plage de sable blanc, l’eau claire et chaude..enfin, moi je la trouvais chaude, mais croyez-le ou non, Yves y’avait frette !!!!!  On ne s’est pas baignés bien longtemps car le ciel était vraiment menaçant avec ses gros nuages noirs.  Ensuite, on a fait un peu de shopping, et retour au bateau pour 3h 30.

Ce soir, à la piscine, on nous offre « TROPICAL ISLAND NIGHT DECK PARTY ».  On nous promet le plus gros party sous les Caraibes.  On ira certainement y faire un tour.  Et le cinéma en plein air présente le concert VERTIGO du groupe U2.  En ce qui concerne les différents divertissements offerts, je confirme que Princess est fort, en la matière.  Et du côté organisation aussi.  On attend jamais… ni pour sortir du bateau, ni pour y rentrer.  Bravo !

J’ai oublié de parler de la nourriture sur le bateau. C’est bon, frais et varié.  Mais je ne dirais pas que c’est une coche au-dessus du Carnival, ni en dessous, ça s’équivaut. Par contre, côté vent, il vente beaucoup moins sur ce bateau et j’imagine que c’est parce qu’ils ont fait des sections vitrées, ce qui coupe le vent.  Et juste un mot pour Diane, ma sœur, tu serais pas mal bien côté température du bateau, on gèle vraiment pas.  Et sur les balcons, il ne vente pas et il fait chaud.  Mais il faut considérer que nous sommes plus au Sud, vers le Mexique…. les nuits sont chaudes !  C’est bon !  Un note globale pour le Princess:  ce n’est pas EXTRAORDINAIRE, mais plutôt ORDINAIRE.  L’entretien des cabines laisse à désirer.

Je vous joins 2 photos.  Une de la place que nous avons visitée, et l’autre de la belle plage.

Caline, ça sent la pisse dans la cabine…. d’oussé que ça vient ça ????  Bon je m’excuse, mais je suis entrain de vous écrire, pis l’odeur vient de me monter dans les narines !!!

Je prend quelques secondes pour vous dire que je lis tous vos commentaires, mais que je ne réponds pas toujours dû au fait que les minutes Internet s’écoulent rapidement et je préfère les conserver pour écrire les articles.  Mais… je vous lis et j’apprécie beaucoup.  Ah oui, je remarque que mes textes ont quelques fois des petites fautes, ou des erreurs de frappe, mais je ne prend pas le temps de les corriger pour la même raison que je viens de vous donner.

Oh.. je vous laisse, la trompette vient de se faire entendre, on quitte le port…sous la pluie !  Demain, on sera à Cozumel au Mexique.  Je vous raconte à mon retour…  bisous x x

Posté dans Voyages | 8 Commentaires »

25 Jan
2010

20 000 lieux sous la mer

L’absence de bruit me réveille. Je n’entend plus les vagues ni le moteur.  Heureusement qu’on dormait la porte ouverte sinon nous serions passés droit pour l’arrivée à Grand Cayman.  Il est 7h00.  Je me dépêche a m’habiller et sortir pour aller au pont le plus haut (quoique c’est difficile, nous habitons le pont le plus haut) afin de voir l’opération acostage.  Mais c’est vrai, on n’accoste pas à Grand Cayman, on reste en mer et nous touchons terre par le biais d’une navette (tender).  J’ai été surprise de voir qu’il y avait presque personne.  Coudonc, tout le monde a-t-il passé droit ? Quoiqu’il en soit, j’ai pas trouvé ça aussi excitant que l’an dernier lorsque nous arrivions sur une île.  Peut-être parce que nous n’accostions pas ?

L’activité que Rominet et moi avions choisi était le « scaphandre ».  Nous étions donc attendus au théâtre du bateau pour 8h.  On nous appelait à tour de rôle pour embarquer dans la navette.  Tout était très bien organisé.  Et Oh bonheur… ils annoncent une température de 87 degrés !

Arrivés sur l’Île, on nous amène au bateau prévu pour l’activité. Faut que je vous dise que j’avais choisi cette activité, j’avais vraiment le goût de voir le fond de l’eau.  Mais plus l’activité approchait, plus je me sentais moins certaine.  Mais bon, c’est payé… pis let’s go, fais pas ta chicken que je me disais.  Une fois sur place, on nous fait compléter un p’tit questionnaire médicale (oh oh, j’aime pas ça).  Rominet me rassure en me disant que c’est normal, ils veulent juste se libérer de toute responsabilité.  Mais les questions qui étaient posées me laissaient croire qu’il pouvait avoir du danger pour les problèmes cardiaques, ou les problèmes de haute pression, bla bla bla…  Je continue toutefois de répondre en me faisant la réflexion suivante « Qu’est-ce que je suis venue faire ici? »  Je commençais à devenir très très très, je vous l’ai tu dis ? très nerveuse.  Mais je tâche de ne pas trop le démontrer.

Bon l’instructgeur commence son explication du casque, des techniques, du langage corporel en cas de problèmes, c’est-à-dire, les signaux pour dire qu’on veut remonter à la surface, ou qu’on a un problème quelconque avec la pression dans les oreilles.  Il nous enseigne également la façon que nous devrons descendre l’échelle qui nous mène jusqu’à 28 pieds sous la mer.  On descend 3 marches à la fois, on rééquilibre nos oreilles, on descend un autre 3 marches.. et ainsi de suite.  Ok, qu’est-ce que je fais ici moi ?????  Pis là, toutes ces explications sont en anglais, j’ai beau comprendre des bouts, ce serait quand même l’fun que je comprenne TOUT.  Rominet m’a quand même réexpliqué en résumé quoi faire.  Bon Ok.. prête pas prête…j’y vais.

Heureusement, nous n’étions que 3 couples. Une des femmes m’a demandée si j’étais nerveuse.  Après lui avoir répondu que oui,les autres femmes ont admis qu’elles étaient tout aussi nerveuses.  Bon c’est toujours ça !  Et une d’entre selle parlait français… j’ai commencé à me calmer un peu.  On s’approche alors du bord de l’échelle (celle qui nous stresse tant), on descend une ou deux marches et un des plongeurs nous met le gros casque sur la tête.  Faut je vous dise que ce casque pèse 75 lbs.  Demandez-vous pas comment on fait pour rester au fond de l’eau hein ??  Et dans ce casque, tout l’oxygène y est. On nous explique également que la partie la plus difficile est le temps de descendre les premières marches.  L’eau est forte et nous bouge beaucoup, en plus du casque à apprivoiser, pis se souvenir d’équilibrer les oreilles en se pinçant le nez. Enfin…. y’en a déjà 3 qui sont rendus au fond de l’eau.  Je suis l’avant-dernière, Rominet,le dernier.  Mais lui n’est pas nerveux, il a déjà fait la plongée.

Ok, c’est à mon tour!  Descend les 2 premières marches, on me mets le casque.  OH !  C’est lourd… et là je tente de descendre les marches, mais comme je vous disais, le courant d’eau venait toujours me remonter, et me brasser la cage !! Pendant ce moment, je n’étais plus certaine, j’hésitais entre remonter, ou continuer ma descente.  Non Non, t’es capable, lâche pas pis descend au plus vite !  Pis là, Rominet qui me disait dépêche-toi de descendre, ce sera moins dur !  Ben oui, j’essaie ben ben fort ! ah ah  Les plongeurs nous accompagnent tout le long, ils s’assurent que nous sommes OK, ils nous guident, nous tiennent la main, nous montrent la bonne façon.  Bref, il ne peut rien arriver sauf…. paniquer !!

Yessss… je touche enfin terre.  Le sable est blanc, les poissons sont beaux, je regarde les 2 autres couples qui sont déjà arrivés et qui nous attendent.  Ils ont l’air plutôt calmes, ça me rassure.  Mais c’est vrai ce qu’on nous disait, une fois rendu en bas, tout est calme.  C’est fou, on a un casque, pas d’eau dedans, pis on respire et on voit très bien. Mais là, reste Rominet à descendre.  Il s’en vient avec la caméra photo hydrofuge qu’on a acheté sur place pour prendre des photos.  On l’attend, je regarde un peu plus haut pour voir ou il en est dans sa descente de l’échelle.  Je le revois remonter.  Et puis, oups, plus de Rominet.  Et un plongeur me rapporte la caméra.  Malheureusement Rominet n’a pu descendre car il ne réussissait pas à rééquilibrer ses oreilles, et ça fait mauditement mal un mal d’oreille.  Moi qui comptait sur lui pour me sécuriser….

Alors nous voilà dans le fond, on nous mets de la nourriture dans les mains et les poissons se lancent dans nos mains.  C’est merveilleusement beau !  On veut les toucher.  On nous montre toutes sortes d’espèces pendant qu’on marche dans le sable lentement et il y a une corde sur laquelle on peut se tenir si on se sent moins sécure.  Mais, je remarquais que les femmes…on tenait toutes notre casque, comme si on voulait être bien certaine qu’il ne nous quittera pas.  À 75 lbs, je pense pas !!  Un moment donné j’ai tenté de prendre des photos avec l’appareil, mais rien ne fonctionnait.  Heureusement, j’ai fait signe à un des hommes d’un autre couple qui avait lui aussi un appareil, il ne pouvait régler mon problème, mais il a eu la vivacité d’esprit de prendre quelques photos de moi qui m’enverra plus tard.

Dans une autre séquence,l’instructeur nous montre qu’il peut retirer son casque, le remplir d’eau, et le remettre sur sa tête, le casque se vide rapidement.  Je souhaite secrètement qu’il ne nous fera pas faire la même chose, car ma réponse est déjà toute prête !!!  Ce ne fût pas le cas heureusement.  Par contre, il nous indique de prendre notre cable qui est attaché à notre casque et qui est relié à l’oxygène sur le bateau, et le plier très fort en deux.  Je sais pertinemment que ca doit couper l’oxy, alors je lui fais signe que non, il me fais signe que oui.  Je me dis que coudonc, il n’est pas assez con pour nous faire faire de quoi de dangereux.  Je me prête donc au jeu et je le fais.  Plus rien.. plus un son (parce qu’on entend toujours le son de l’oxygène dans le casque), et on sent un certain manque d’oxygène vu le cable plié. Mais le tout ne dure que 2 ou 3 secondes (bon c’est long 3 secondes pas d’oxy) et on relâche le câble.  Merci Mon Dieu !!! Non sérieux, tout était correct !

J’ai eu un oursin dans les mains, j’ai touché à une éponge.  Quelle belle expérience!  J’ai quand même été tout le long un tantinet nerveuse car c’était de l’inconnu pour moi.  Enfin, le tour est terminé, on remonte.  Je suis la première à remonter.  Wow, c’est bien plus facile de remonter. J’ai retrouvé Rominet qui a pris une photo de moi à ma sortie dont je vous joins.  J’étais pas mal fière de moi à ma sortie car cette activité m’exigeait tout un défi.  Paradoxalement l’eau m’attire, et me fais peur en même temps.

But…. I DID IT !

Posté dans Voyages | 9 Commentaires »

24 Jan
2010

EXTRA – Méli-Mélo

Vous êtes chanceux… 2 articles pour le prix de 1 aujourd’hui! hihi!  Non mais je me rends compte que j’ai oublié de vous parler de notre cabine et d’autres petits éléments.

Dans mon article précédent, je faisais quelques petites distinctions entre Carnival et Princess, et au niveau des cabines…y’a une distinction. Notre cabine cette année, comme celle de l’an dernier, est très belle.  On a l’avantage d’avoir des portes patio pour mener au balcon, contrairement à une porte qui s’ouvre vers le balcon.  Et ça c’est un grand avantage comparativement à notre cabine de l’an dernier car ce genre de portes ne prend pas tout l’espace sur le balcon, ce qui nous laisse tout notre grand espace pour s’asseoir dehors.  Au lieu d’avoir un bureau pour serrer nos choses, nous avons un espèce de Walk-In et une armoire avec des tablettes.  De plus, 1 table de chevet de chaque côté du lit sont à notre disposition pour y serrer des choses.  La cabine est peut-être un peu moins profonde, mais est plus large et nous n’avons pas de salon comme l’an dernier, c’est probablement cet aspect qui nous fait paraître la cabine moins grande. D’ailleurs une photo vous le montrera… cliquez dessus, vous verrez mieux.

Quant à la climatisation sur le bateau, mes souvenirs de l’an dernier étaient horribles.  En fait, on avait tellement gelé, partout sur le bateau la climatisation était au plus fort.  Cette année, sur le Princess, je dirais que c’est beaucoup mieux contrôler.  On a moins froid partout.  Même dans la salle à manger, je peux enfin souper sans être obligée de me couvrir avec la nappe.  Beaucoup plus agréable, et on sent moins l’envie de se dépêcher de regagner notre cabine pour nous réchauffer.

Côté confort, on sent la différence de la largeur du bateau comparativement à l’an dernier. On a beaucoup plus d’espace dans les airs communs, par exemple, aux abords des piscines, c’est beaucoup plus large et beaucoup plus dégagé, on se sent moins assis sur la même chaise que notre voisin ! ah ah.  Y’a même un bar à l’étage au-dessus de la piscine, ce qui provoque plus d’actions et on se sent pas isolés dans notre coin.  Bref, on est 3 200 passagers, plus les 2 000 membres de l’équipage, pis on ne se pile pas sur les pieds !  Il est vraiment long le bateau.  On s’en rend comnpte quand on doit se rendre d’un bout à l’autre !

Parlons maintenant de la stabilité du bateau.  Depuis notre départ, on ne sent pas trop que nous sommes sur un bateau.  L’an dernier, dû a des problèmes de propulseur du Carnival, nous tanguions énormément.  Mais cette fois, on sent presque rien, sauf présentement pendant que je vous parle, j’en ai même de la difficulté à pointer ma souris précisément sur une lettre. ah ah !

Et en terminant, on n’a plus la surprise de trouver des animaux en serviette faits par le Stewart lors de notre retour à notre cabine, et les chocolats sont meilleurs !

Demain, les Îles Cayman… je vais faire du scaphandre !  On s’en reparle ..

Posté dans Voyages | 4 Commentaires »

24 Jan
2010

Première journée en mer

Dès que nous sommes montés à bord du bateau, nous nous sommes sentis très bien accueillis.  Il y avait un membre de l’équipage pour nous diriger tout le long jusqu’à nos cabines.  C’est normal quand on pense qu’il y a près de 3 200 passagers à monter et à diriger.  Le service est des plus personnalisé.  Nos noms apparaissent sur le panneau identifiant notre cabine juste à côté de la porte.  Et sur l’afficheur du téléphone, le nom de Lafond Y. était inscrit avec Message waiting.  Nous avions un message qui nous était destiné, de la part de l’équipage.

Une fois notre cabine visitée et nos affaires déposés, on s’est dirigé vers les comptoirs pour y prendre un lunch.  C’est là que ça s’est gâché.  Non pas pour la nourriture, loin de là, de ce côté, rien à redire.  Non je veux parler ici du fait que nous étions incapables de faire un pas sans qu’un membre de l’équipage vienne nous « vendre » ou « offir », appelez ça comme vous voudrez, un service, ou une carte donnant droit à la liqueur gratuite illimité pour la semaine moyennant un prix de 29,95$  Ou encore un laissez-passer pour une dégustation de vin au prix de seulement 9,94 $, ensuite on nous a offert une visite au centre de soins (Spa, massage et tout le tralala).  Trop.. c’était trop!  Bien entendu, c’est comprenable puisque nous venons d’arriver, donc ils sont là pour promouvoir leurs services, mais caline… on peut tu diner ???  En fait, on s’est senti envahis, puis là le mot est pas encore assez fort, je dirais plutôt que c’était agressant !!!!  Je me suis adressée aux personnes qui partageaient notre table afin qu’ils me rassurent que ce ne serait pas ainsi toute la semaine.  Heureusement…..non qu’ils m’ont répondu !  Ouf!

Contrairement à l’an dernier, les soupers ne sont pas animés.  C’est plutôt sobre, dans une salle à manger chic mais sobre.  Sur le Carnival, c’était plutôt « clinquant » pour reprendre l’expression de ma soeur.  N’empêche que j’aimais bien l’animation, ça mettait de l’ambiance.  Cette fois, on mange à n’importe quel heure, mais on a n’importe quel serveur, et ça enlève un peu la complicité qu’on développe avec notre serveur qui s’occupe de nous toute la semaine.  Mais bon, c’est différent !  Le p’tit « Helllooo Franky » me manque !!! (Ma soeur Diane va savoir de quoi je parle…)

Si on me demandait de comparer entre Carnival et Princess, je ne pourrais pas vraiment me prononcer.  Et je crois qu’on ne peut comparer, c’est juste différent.  Y’a des éléments que Carnival est beaucoup mieux, et d’autres que Princess est plus fort.  Par exemple, l’entretien des chambres est supérieur sur le Carnival.  Je trouvais également les membres de l’équipage de Carnival plus avenant, plus affable.  Quant à la nourriture, les deux se rejoingnent.  Toutefois, sur le Princess, l’animation et l’ambiance au bord de la piscine n’a pas d’égal.  Un groupe de musiciens nous entraîne pendant quelques heures au rythme qu’on aime tant.  Yves me faisait remarquer également qu’il n’y a jamais de file d’attente peu importe l’endroit.  Mais attention, il est un peu tôt pour tenter de faire les différences, nous n’en sommes qu’à notre première journée pleine.  Je vous reviendrai là-dessus.

Le divertissement à bord ne manque pas.  Comme je vous mentionnais hier, y’a le cinéma sur écran géant en plein air, et j’ai remarqué qu’il y avait un bar salon qui offrait également un grand écran et y projetait un film.  Y’a la discothèque, d’ailleurs ce soir on devrait aller y faire un tour… pas vraiment pour danser, mais aller prendre un verre et y voir l’ambiance.

Aujourd’hui, tout ce que nous avons fait est de juste relaxer à la piscine, prendre du soleil, et boir un verre !!  Et ce soir, c’est le souper « élégant » (y’en a 2 de ces soupers dans la semaine).  Alors on sort notre robe de soirée et les jewells qui viennent avec.  Les monsieurs, eux, mettent leurs plus beaux habits !

Je suis présentement entrain de vous écrire directement de mon balcon, suspendu au-dessus de la mer, et j’entends constamment le bruit des vagues qui viennent casser sur le bateau produisant cette belle mousse blanche.  Un verre de Sangria m’accompagne !

Cin Cin !!

Posté dans Voyages | 1 Commentaire »

23 Jan
2010

Welcome Abord

C’est sous un ciel menaçant que nous nous réveillons ce matin. Le ciel est pas mal gris, je dirais même qu’il est gris foncé, et c’est à se demander si le bateau ne quittera pas le port sous la pluie… ce serait dommage ! « Le taux d’humidité est à 87 % » que mon Rominet me dit, et il poursuit en me confirmant que si je ne voulais pas souffrir de la « toupeta » (ça c’est une façon de me dire que le toupet va me friser), je serai bien mieux d’utiliser en masse de « spray net ».

On prépare les bagages, on procède au « check out », et on call le taxi pour se rendre au Port Everglades. Une fois arrivés, il est autour de 11h 10, on débarque du véhicule et là je dois vous avouer que tout s’est passé super rapidement. On met les valises par terre, 3 préposés viennent à notre rencontre, s’assure qu’on embarque bien sur le Princess (ce serait maudit de se tromper de bateau hein!!), prennent en charge nos valises pour les mettre dans les conteneurs prévus, et nous, il ne nous reste qu’à se diriger à l’intérieur du terminal. Mais là, je suis un peu sur le frein, je veux m’assurer qu’ils vont bien déposer les bagages dans le fameux conteneur justement. Je regarde Yves qui se demande bien pourquoi j’avance pas, et je lui dis « tout à coup qu’ils déguerpissent avec nos valises au lieu des les mettre dans le conteneur? » Ah ah ah, ben voyons donc, viens-t-en la minette. Ben quoi ??

Le reste, comme je vous ai écrit un peu plus haut, a déboulé tellement rapidement, je n’ai pas pu prendre une photo de notre gros bateau avant d’embarquer. On s’empressait de rentrer, et on s’est laissé entraîner dans le terminal, on sort les passeports, les tickets d’embarquement, et voilà qu’on nous donne un carton numéroté et on nous signifie d’aller s’asseoir dans telle salle. Il est environ 11h 15. Eh bien, déjà vers 11h 45, une annonce se faisait entendre pour inviter les gens à se rendre au comptoir d’enregistrement. Wow, arrivés devant les guichets d’enregistrement, chacun d’eux étaient identifiés au nom des ponts du bateau. Il ne nous restait qu’à se rendre au comptoir portant le nom de LIDO et voilà, c’est fait, on embarque sur la passerelle pour pénétrer dans le bateau. 12h 15 nous étions dans notre cabine !!!! On peut dire qu’ils étaient très bien organisés.

On se dépêche d’entrer dans notre cabine, c’est toujours excitant de découvrir l’endroit que l’on va habiter pendant 7 jours. Tout est vraiment parfait ! On a du temps à tuer, il n’est que midi et le départ est prévu pour 17h 00. On fait quoi ?? Malheureusement il ne faisait pas assez beau pour aller prendre du soleil autour de la piscine. Nous sommes donc partis à l a découverte ! Saviez-vous que sur le bateau, il y avait un cinéma en plein air ? Méchant grand écran géant, et ce soir, le film qui y était présenté était « STAR TREK XI »

Bon je vais vous faire un aveu, je niaisais un peu quand je disais que je m’écarterais tellement c’était gros, mais finalement, je niaisais pas tant que ça. Notre cabine est au 15e pont, c’est pour vous dire comment c’est immense. Selon moi, quand les 7 jours seront passés, je viendrai à peine de me retrouver. Je trouve hallucinant le nombre de salons et de bars qu’il y a sur un bateau ! Et là j’ai reconnu le problème de boisson de Rominet quand il m’a dit : « cette semaine, on devrait s’amuser à prendre un verre à chaque bar différent »…Ben oui toi !!

Le ciel était encore bien menaçant lors du départ ! Non il n’a pas plu, chanceux que nous sommes. Et c’est sur une musique rythmée, dirigée par un band autour de la piscine, que le Crown Princess larguait ses amarres, lançait son traditionnel son de trompette et prenait le large en direction de Grand Cayman. Et c’est parti…….

Dès demain, et tout au long des articles qui suivront durant cette semaine, je vous parlerai plus en profondeur du bateau comme tel, de ses activités, de ses décors, etc… Pour le moment, je vous en garde un peu !

Posté dans Voyages | 3 Commentaires »