Archives de juillet, 2009

27 Juil
2009

You win !!

Pendant que nous étions à Lake George, on en a profité pour aller faire une visite au Great Escape qui appartient à la grande famille de Six Flags. Puisque nous avions déjà nos passes de La Ronde, celles-ci sont reconnues dans tous les Six Flags existants peu importe où. Vous ne le saviez pas ? C’est ce qu’on a appris quand on est allés à La Ronde faire faire nos passes. C’est chouette non ? Même la passe de stationnement est reconnue dans les stationnement des autres Six Flags.

Bref, on est allé au Great Escape. Un moment donné, on voit un kiosque et ses représentants qui nous arrêtent pour nous faire compléter un bon de participation pour leur permettre d’obtenir nos informations afin de nous solliciter pour nous envoyer de la publicité pour du « Time Sharing ». Et le fait de compléter ce bon, cela me permettait de tourner la roue pour tenter notre chance de gagner un voyage à Las Vegas – 3 jours – 2 nuits. Mais tout allait vite, tout le monde parlait en même temps, pis en plus c’était en anglais, et disons que j’en perd certains bouts !

Donc le coupon de participation est terminé, il est temps de tourner la fameuse roue sur laquelle une seule inscription en rouge était identifiée « LAS VEGAS » ou bien « You Win », je me rappelle plus très bien, et pour tout dire, je crois que j’ai même pas remarqué ce qui était écrit tellement on me parlait en même temps. Je vous dis, je comprenais rien à ce que je devais faire, tout allait vite, le coupon, la roue, les explications, c’est quoi on fait, c’est quoi on gagne ou ne gagne pas, et surtout POURQUOI on fait tout ca ? Bon, Yves me dit de tourner la roue ! Je m’exécute en me disant « bah, coudonc, je perds quoi à tourner ? Rien.. alors allons-y « . Je tourne mais ne prend pas toute ma force, après tout, il s’agit juste d’une p’tite roue sur un pied installé sur le comptoir. La roue tourne… et Yves me dit tout bas, si la roulette tombe sur l’inscription en rouge, on gagne le voyage à Las Vegas…. Ah Ok ! Tourne, tourne… ralentit….et tombe sur LA case du prix. Le gars s’exclame YOU WIN !!! Ben voyons donc toé… je gagne !

Je regard Yves, Yves me regarde. Je reste calme et je dis… On gagne ?? Yves, septique, regarde le gars en lui disant : « Non non, tu devais aider la roue à terminer sa course sur la bonne case ». Le gars l’assure que non pas du tout. Là je regarde partout autour de moi et je me dis « Ben voyons, pourquoi je suis pas excitée moi là, pis que je saute pas partout en criant J’AI GAGNÉ !!! ». Encore là, tout allait vite, le gars nous remet un dépliant. Mais Yves commence à lire le dépliant à l’arrière qui indiquait qu’il s’agissait d’aller assister à une conférence pour vendre du « Time Sharing ». Mais le gars nous assure qu’en tant que Canadiens, ils ne peuvent nous vendre un tel programme. Donc, notre prix est seulement l’hébergement des 2 nuits qui nous est offert. Si nous étions Américains, on aurait eu droit à l’avion…

En tous cas, Yves check les papiers, pis le gars continue de me féliciter, mais pour tout dire, j’arrivais pas à arriver à un état d’excitation. Je me disais en dedans de moi What the fuck ??? C’est quoi l’affaire là ? Vous savez la p’tite phrase qui dit: Quand c’est trop beau pour être vrai… !

On est reparti de là et on s’est dit que de toute façon on irait voir sur le site que le gars nous avait donné pour vérifier le tout. Plus tard, on est repassé devant le kiosque en se tenant à l’écart et voir si d’autres personnes qui tournent la roue tombent eux aussi sur LA case à gagner. Eh bien non, la personne n’a pas gagné. Ah bon !!!

On est toujours pas excités !!! Bizarre….

Posté dans Voyages | 4 Commentaires »

27 Juil
2009

Des kilomètres…

Après avoir traversé le Vermont, le Maine, le New Hamshire et le Massachusetts (visité Boston et son Quincy Market), nous sommes revenus dans l’état de New York, plus précisément au LaKe George. Au départ, on devait y loger une seule nuit, mais on y a pris goût et sommes restés 3 nuits. On avait besoin de s’arrêter un peu après tout le marchement et le magasinage des autres destinations. Y’a pas un muscle de mon corps qui ne me faisait pas mal. Nous avons fait tous les Outletts qui existaient en commençant par ceux situés à Kittery dans le Maine, ceux de Wrentham Village en banlieue de Boston dans le Massachusetts, et pour terminer, comme il en existait aussi à Lake George, ben pourquoi pas aller y jeter un coup d’oeil !!!

Dans le Maine, nous avons visité Ogunquit. Et tout à côté, au New Hamshire, on en a profité pour aller voir à quoi ressemblait Hamton Beach. Depuis que j’étais jeune que j’entendais parler de cette destination et de ses plages. Malheureusement, cette journée là il a plu toute la journée, alors… devinez ce qu’on a fait ??? Eh oui, on s’est trimbalé sur le boardwalk, à magasiner. Bon, je dis magasiner, mais c’est plutôt jeter un oeil à l’intérieur des magasins à souvenirs cossins de toutes sortes. Mais au moins, on aura vu ses plages.

Que dire de OGUNQUIT ? Personnellement, je ne comprends pas ce que les gens y trouvent. En tous cas, nous, on a rien trouvé d’extraordinaire qui justifierait de faire autant de kilomètres pour venir y passer une semaine de vacances. Quant à comparer Ogunquit et Hampton Beach, cette dernière remporterait. L’eau est froide aux deux endroits, mais les plages de Hamton Beach semblent beaucoup plus grandes, plus appropriées, et il y a le Boardwalk qui donne un air plus animé. Peut-être aussi parce que ça me rappelle Wildwood. Bien sûr, ce n’est qu’une question de goût !

Pour revenir à Lake George, j’aime cet endroit pour son village et, encore une fois, sa vie animée surtout le soir. Les magasins ferment très très tard le soir. Et nous sommes restés surpris des restaurants. On y trouve des resto où on peut très bien s’alimenter contrairement à ce qu’on pense de la bouffe américaine. Oui il y a plein de resto « junk food », mais il y a aussi des restos bien intéressants. Entra autres, y’a le Mario’s où enfin j’ai pu me délecter d’un bon plat de pâtes, et je vous assure que les portions sont très généreuses. Y’a également le « outback » qui offre des grillades et des côtes levées.

On a également constaté que la température nuisait à l’industrie touristique. Ordinairement à cette période de vacances, les hôtels/motels affichent tous « no vacancy », alors que lors de notre passage, toutes les affiches indiquaient « vacancy ». Quand nous sommes arrivés à Lake George, nous n’avions aucune réservation et n’étions nullement inquiets de trouver quelque chose de potable sans nécessairement payer le gros prix. Le premier endroit où nous sommes arrêtés, était un motel où j’étais déjà allée avec ma fille et mes petites-filles il y a deux ans. Il s’agit du motel Lake Haven. Propriétaire très accueillant, sympathique et très accommodant pour rendre notre séjour des plus agréables. Situé à l’intersection de la route 9 et du boulevard Canada qui est le boulevard principal, nous sommes à environ 15 ou 20 minutes de marche du village et à 1 coin de rue du marché principal « Price Chopper » où on s’approvisionne en tant qu’épicerie. Par contre, attention à ceux qui n’aiment pas le bruit, ce n’est peut-être pas pour vous. Beaucoup de circulation bruyante. On en revenait pas que les voitures pouvaient circuler avec un système de silencieux (faut le dire vite) aussi bruyant. Semblerait que les autorités laisse faire cette attitude. Par contre, on a remarqué qu’un règlement stipulant un couvre-feu à 23 h pour tous les jeunes de 18 ans et moins. Ma question: Comment font-ils pour faire respecter ce règlement ?

Heureusement, le soleil était de not’bord pendant notre passage, et avons ENFIN pu profiter d’une piscine extérieure chauffée et du soleil pour nous colorer la peau et nous donner un p’tit air de vacances.

Retour à Montréal dimanche matin après avoir parcouru plus de 1 200 kilomètres en 1 semaine. Merci Rominet pour cette belle semaine et merci pour toutes les surprises que j’ai découvertes tout au long des différents États que nous traversions.

J’avais mon guide privé… juste à MOI !

Posté dans Voyages | 1 Commentaire »

21 Juil
2009

30 minutes pour me préparer ?

Une drôle de sonnerie retentit dans la chambre. Rominet se réveille et ferme l’alarme de son cellulaire.  C’est quoi ca, que je lui demande ?  Il ne me répond pas et se dirige en vitesse à la noirceur dans une autre pièce.  Je me tourne vers mon cadran qui indique 3h 11… Tabarouette !! Mon cerveau est a la recherche d’indices me rassurant que rien de grave n’est arrivé.  À son retour dans la chambre, je lui demande ce qui se passe.  Il me donne une pile d’enveloppes et me dit:  Tiens, ouvre la première enveloppe.  Quoi ?  Mais qu’est-ce qui se passe ?  Vous serez d’accord avec moi qu’à cet heure là, je me demande bien c’est quoi la game !!!  J’veux juste me tourner d’bord pis dormir encore un peu, surtout qu’on arrivait d’un gala Juste pour rire et qu’on s’était couchés vers les minuit, donc ca faisait juste 3 heures qu’on dormait.  Ouvre la première enveloppe qu’il me répète…  J’ouvre donc la lumière et m’aperçois que j’ai 7 enveloppes numérotées.  Oh Oh, ca sent la surprise !!  Bon ben une fille ne se fait pas prier 2 fois hein, ni un ni deux, j’ouvre l’enveloppe 1.

Tu dois préparer tes bagages pour un trajet en voiture.  Sois prévoyante et apporte 5-6 bobettes et n’oublie pas: Maillot, bons souliers de marche, passeport,…Tu dois être prête dans 30 minutes…Une fois assise dans le camion, tu pourras ouvrir l’enveloppe 2…T’aime… Ton rominet, xxx. Wow…si je conclus rapidement, on part pour environ 5 jours si je me fie au nombre de bobettes que je dois apporter ! ah ah !  Je me jette en bas du lit, j’en reviens encore pas qu’il n’est que 3h 15 du matin et que je suis entrain de faire ma valise.. et surtout, je n’ai aucune espèce d’idées de la destination. Bien sûr je me doute un peu que ce soit vers les USA puisque ca me prend mon passeport, mais je ne pose pas de questions pour le moment, question de garder la surprise encore plus grande !!  Ca ressemble à une chasse au trésor de destination !  EXCITANT !!!

4h 15, on est dans le camion et j’ouvre l’enveloppe 2, tel que permis. Ah ben, un chemin imprimé de Google Map qui nous mène aux douanes ainsi qu’un mot mentionnant qu’une fois passées les douanes, l’enveloppe 3 pourra être ouverte à son tour… Cool ! directions USA. Bord de la mer ? je le souhaite secrètement !

Rominet avait prévu qu’une fois rendus aux Douanes, il devrait indiquer la destination au douanier, alors pour me garder la surprise, il avait déjà préparé un papier sur lequel la destination était écrite et n’avait qu’à présenter ce papier au douanier qui a accepté ce document en guise de réponse à: Where are you going ?  Mon chum lui explique qu’il s’agit d’une surprise et le douanier a accepté, avec un sourire, le papier.

Bon, ca y est, l’autre côté, je peux ouvrir l’enveloppe 3.  Un autre chemin indique qu’on traverse l’état du Vermont et qu’une fois traversés le New Hamshire, l’enveloppe 4 sera à ma disposition.  Et ainsi de suite, au fur et à mesure que nous traversions les états, une enveloppe s’ouvrait.  Ces fameuses enveloppes me menaient jusque dans l’état du Maine, destination Ogunquit !!!  Et, quand je vous dis que mon chum avait prévu tout, pensé à tout, voici un exemple:  Dans l’enveloppe 7, il y avait un imprimé des coupons nécessaires pour bénéficier de bons rabais dans les Outtlets situés à Ogunquit qui me permettaient de magasiner partout dans les magasins renommés ainsi qu’un beau p’tit montant en argent US pour dépenser.

Yesss… Vive l’aventure, et vive mon chum ! ! !

Posté dans Voyages | 2 Commentaires »

18 Juil
2009

Le bonheur total

J’avais envie d’écrire quelques petits gestes qui font mon p’tit bonheur.

Un message téléphonique laissé par mes 2 p’tits amours Lorie et Jade sur ma boîte vocale à la maison m’arrache immanquablement un sourire, et je sais reconnaître laquelle des deux qui parle dès les premières secondes, car Lorie respire toujours un peu plus fort avant de débuter. :-))

Passer sous la douche au retour du gym. Quand je suis entrain de marcher sur le tapis roulant ou encore sur l’éliptique (que j’appelle plus précisément l’épileptique) et que je sue, y’a juste une image qui me vient en tête et c’est celle où je passe sous la douche !! Quel bonheur.

Se glisser sous les draps après avoir lu quelques pages d’un roman et que les yeux ferment tout seuls.

Conduire ma nouvelle Mazda 3 (si bien mérité hein !!)

Une bouteille d’eau. Sérieux, on sait très bien que ça ne goûte absolument rien de l’eau, mais on ne peut s’empêcher de se délecter lorsqu’on prend notre première gorgée d’eau et qu’on est très assoiffée. La première parole qui me vient c’est: Maudit que c’est bon !

Me laisser flotter sur l’eau de ma piscine assise dans ma chaise gonflable, et entendre les oiseaux pas très loin de moi en me fermant les yeux. Relaxation garantie…

Manger des côtes levées au BÂTON ROUGE. Essayez-les ! Quant à moi, ce sont les meilleures ! Tendres et sucrées, servies avec leurs frites épicées et une salade de choux qu’on n’a pas ailleurs. En tous cas, vous m’en donnerez des nouvelles.

Et vous…. quel est votre p’tit bonheur ?

Posté dans Neuf vies | 3 Commentaires »

14 Juil
2009

Gala Juste pour rire – Mike Ward

Vendredi dernier, Rominet et moi avons assisté au gala animé par Mike Ward. Pour ma part, je ne suis pas une fan de Mike Ward, mais je vous dirais que depuis quelque temps, je change d’opinion. On dirait qu’il ramolli un peu avec le temps. Derrière son allure de « tough », se cache une personne ben sensible, ben près des gens, et ben « moumoune » pour ne pas dire « chieux » comme il se plaît à dire lui-même. Partez pas de cancans pis que je me ramasse avec une poursuite ! ah ah

Bref, le gala débutait à 20h 00. Sur le site de Juste pour rire, les invités qui font partie du gala sont identifiés, et c’est pourquoi j’étais contente de savoir que Martin Matte, Jean-Marc Parent et Peter McLeod monteraient sur scène ce soir là ! Le gala se passe super bien, c’est drôle à souhait, bon à part 2 ou 3 p’tits numéros, mais c’est correct. Le moment le plus drôle, quant à moi, c’est quand Renaud fait son apparition. Chaque fois que ce personnage se présente sur la scène (rappelez-vous de son apparition lors du gala animé par Mike Ward et Patrick Groulx l’an dernier), les gens autour en perdent leur texte, et ne savent pas où il s’en va. Donc ce moment m’a bien fait rire et disons que Mike Ward et Patrick Groulx ont eu leur revanche. TRès drôle !

Le show continue, et, oh surprise, Mike Ward annonce la fin en invitant tous les invités à venir le rejoindre sur la scène. Ben voyons, quessé ca ? Il est 22h 30, on a pas vu Matte – Parent et McLeod ? Ok, ca doit être une joke, Mike Ward va y aller de son innoncence et nous dire: Ok Ok c’t’une joke, rassoyez-vous, c’est pas fini ! Mais je me trompe complètement, il nous dit rien mis à part merci d’être venu et de continuer à nous inviter à donner de l’argent à la sortie pour une collecte de fond quelconque.

Les gens sont debout dans le théâtre St-Denis, on se regarde tous, et tout le monde semble aussi surpris qu’Yves et moi. C’est tellement surprenant justement que les gens sont debout, mais ne s’en vont pas. On reste tous là à applaudir, mais on bouge pas et on se regarde. Faque disons que je suis pas dans le champ en me disant qu’on a manqué quelques invités ! Bon bien, vu que le rideau est bien fermé, pis que Mike Ward ne revient pas, on se résigne à partir.

Le lendemain matin, à la radio, ils en parlent et mentionnent que Juste pour Rire avait reçu des plaintes à cet effet, et qu’il s’engageait à ne pas laisser les détenteurs de billets en plan. Semblerait qu’on ait droit à des billets de remplacement pour un autre show. Donc j’en ai fait part à Yves qui a écrit à la responsable de la billetterie. Aujourd’hui, il a reçu un appel de la responsable pour nous offrir une paire de billets pour le Gala de Franck Dubosk et Stéphane Rousseau, ce jeudi.

Cool… merci Juste pour Rire !

Posté dans Neuf vies | 2 Commentaires »

14 Juil
2009

Grégoire – Part III (L’après vente)

Tel que promis par le directeur lui-même, le lundi, je contacte le comptoir des livraisons vers les 4h 00 l’après-midi en me gardant un p’tit septicisme quant à la prise de possession de ma mazda. La préposée (la poupoune, je la reconnais à son timbre de voix) me demande si elle peut me rappeler dans 15-20 minutes car elle est avec un client. D’accord que je réponds. Vers 17h, je me dis que le « 15 minutes » est pas mal long, mais je lui laisse quand même jusqu’à 17h 30 avant de rappeler. Je me décide donc à appeler et je parle à la même personne de la livraison. Je lui fait d’abord remarquer qu’il y a déjà 1h 15 qu’elle devait me rappeler et je m’informe si ma voiture est prête. Un instant, je vérifie. Elle revient et me spécifie que la voiture est encore au service, et que le département de service est fermé. Calvaire !! Ah bon, pourtant votre directeur, Monsieur Tony, m’a bien précisé qu’il verrait personnellement à ce qu’elle soit prête aujourd’hui…. Un instant. Elle revient et me dit que Monsieur Tony va me rappeler dans 15-20 minutes (coudonc c’est peut-être leur devise 15-20 minutes), il va aller voir si c’est bien votre mazda qui est au département de service car on a deux dossiers avec une mazda. Très bien, je vais attendre son retour d’appel. Et devinez quoi ? Eh non, je n’ai pas eu de retour d’appel.

Ai-je besoin de vous dire que H.Grégoire venait vraiment de petter ma bulle. J’étais super contente de ma voiture, mais y’a ce quelque chose qui m’empêchait d’être excitée. J’avais juste le goût de leur dire de se la mettre où vous savez ma voiture pis d’annuler le contrat.

Le lendemain avant-midi, je rappelle et demande le comptoir de livraison, et à la réception on me dit que les préposés ne sont pas disponibles, il y a des clients, peut-on prendre le message ? Je leur ai dit que non car de toute façon les messages ne sont pas retournés. La réceptionniste me demande si elle peut m’aider, je lui répond que non, je ne voulais pas inclure une 3e personne dans le dossier et que ca devenait compliqué. Elle m’assure que la satisfaction du client était leur priorité. Pardon ? En tous cas madame, ce n’est pas ce que j’ai senti hier. Je lui explique donc mon cas, et me donne sa parole que Monsieur Tony va me rappeler dans la demi-heure (oh cette fois ce n’est pas 15-20 minutes) qui suit. Croyez-le ou non, 5 minutes plus tard Tony m’appelait et me confirmait que la voiture serait prête et de passer vers 17h 30.

J’ai pas pris de chance, j’ai rappelé dans l’après-midi pour m’assurer que la voiture était bel et bien dans la succursale et prête à partir. On m’a confirmé que OUI. J’arrive donc à 17h 10, accompagné de ma dépouille que je laissais sur place pour repartir avec ma mazda, et j’attends que les clients en place terminent. Mais voilà que la « poupoune » me reconnait (j’comprends pas pourquoi hein) et me dit.. Mme Gauvreau, passez ici, on va terminer le dossier. N’oublions pas que j’avais déjà tout complété les signatures lors de ma première visite pour éviter de perdre du temps. Donc je signe une ou 2 p’tites choses, remets les enregistrements de la dépouille, et elle appelle une autre préposée pour terminer avec moi. Mélanie qu’elle s’appelle ! Je lui dit que je ne vois pas ma voiture dans la cour (je commence un ti peu à être nerveuse là). Elle vérifie et effectivement, la voiture est au lavage. Bon, elle a déjà été lavée en profondeur lors de ma supposée première livraison, mais coudonc… Mais en même temps, si tu sais que le client vient chercher son auto à 17h 30, tu commences pas le lavage 5 minutes avant !!! Alors Mélanie retourne en me disant que ce sera pas long, elle revient. Entre temps elle avait mandaté un des jeunes pour aller retirer la plaque sur la dépouille.

L’attente était interminable. J’aperçois Monsieur Tony un peu plus loin, je profite donc de mon attente pour aller me présenter et lui faire part de mes commentaires. Je lui dit que lors de l’achat, ca été super, lors du bureau de crédit, encore super, mais que là, à la livraison c’était (et là je cherchais un qualificatif pour rester polie, le seul mot qui me venait était « pourri ») nul, complètement nul !!!! Je me sens plutôt garochée d’un bord et de l’autre et j’ai l’impression que votre client n’est plus important une fois la vente conclue. Il me rassure qu’il prend bonne note de ça et que… bla bla bla !!

Au bout d’une heure, on me remet donc ma plaque pour la dépouille, mes clés et je peux enfin partir avec ma voiture. Je sors de là, m’en retourne chez nous avec un p’tit goût…. amer ! Finalement, suis entrée là à 17h 15 et ressortie à 18h 35. 1h20 sur place. En tous cas, si la patience fait perdre des calories, je peux vous assurer que j’en ai perdu au moins 433 ! Maudite chance qu’on avait déjà réglé les papiers et signatures pour ne pas perdre de temps lors de la livraison !!!

C’est quoi déjà leur slogan qu’on entend ? « Votre satisfaction, on en fait votre priorité » Ouais Ouais !!

Une fois rentrée chez moi, je stationne ma belle mazda, et je tente de verrouiller les portes à l’aide de la manette à distance (parce que j’ai fait installé un démarreur à distance). Niet, les portes ne verrouillent pas ni de déverrouillent à distance ! AH CIBOL, C’EST PAS VRAI ! ….

Posté dans Neuf vies | 2 Commentaires »

10 Juil
2009

Grégoire – Part II (la livraison)

Ca y est ! c’est le jour attendu. On m’appelle dans l’après-midi pour me confirmer que ma voiture est prête à prendre possession. Je m’assure auprès de la dame que tout a bien été fait ? Le lavage intérieur, petites réparations et le remplacement des disques et plaquettes de freins ? Mais j’ai pas l’impression qu’elle m’écoute vraiment. Quoi qu’il en soit, elle est prête, je lui répond que je serai là pour 18h 30 tel que convenu. Vous n’aurez qu’à vous présenter au comptoir de livraison.. qu’elle me dit.

18h 30. On se dirige vers le comptoir de livraison où 2 préposées répondent à la clientèle et font signer des papiers. On attend donc un peu qu’une des deux se libèrent. Ah voilà ! Bonjour, je viens chercher ma voiture, et je lui donne mon nom…. La « poupoune de char » (excusez l’expression mais y’a toujours une « poupoune de char » qui travaille dans les concessionnaires) cherche mon dossier, ne le trouve pas, s’excuse et va voir dans un autre département. Pendant ce temps, mon chum va dans la cour pour voir l’auto, il revient et me dit: « coudonc, je suis pas certaine qu’elle est dans la cour », je profite de l’absence de la « poupoune » pour aller y jeter un coup d’oeil, et je la trouve immédiatement (que voulez-vous, un coup de coeur, on la reconnaît tout de suite) et je vérifie le numéro de série pour être certaine. C’est bien elle. Mais Rominet remarque immédiatement (avec son oeil de lynx) qu’ils n’ont pas tout à fait terminé le travail sur la voiture. Les freins n’ont pas été remplacés (les pièces sont encore sur la banquette arrière) et de plus, le déflecteur avant n’a pas été reposé suite au lavage, et pire que ca, il n’y est même pas dans la voiture… mais où est-il ?

Bon on revient avec mon dossier finalement trouvé (lui aussi.. il était où au juste?). On fait donc part de notre constat concernant l’auto, il n’est pas prêt. L’autre préposée vient avec nous, fait le tour et constate à son tour qu’effectivement l’auto n’est pas prêt. Cibol, je le sentais tellement, et c’est pour ça que je voulais m’en assurer au téléphone lorsqu’ils m’ont appelé. Enfin… pendant qu’un des directeurs vient lui aussi constater, on me dit que je pourrais partir avec la voiture et prendre rendez-vous avec le garage accrédité pour faire changer les freins, et c’est gratuit ! Non non non… pas question, je perdrai pas une journée de travail pour aller là. Je vous la laisse, faites ce que vous devez faire, et je viendrai la chercher quand elle sera prête. Le directeur nous assure: « Comptez sur moi, j’y veillerai personnellement à ce qu’elle soit prête lundi soir ». C’est ça ouais !!!

Nous allons donc au comptoir, compléter les papiers. Comme on nous a dit… ce sera fait, signé et complété lorsque vous reviendrez lundi soir, vous ne perdrez pas ce temps là. Bonne idée !

Voilà, les documents sont complétés. Nous repartons avec la dépouille qui devait rester là puisqu’on leur a vendu pour s’en débarrasser. Eh bien ma vieille, tu pensais pas t’en revenir avec nous à la maison hein ?

À suivre….

Posté dans Neuf vies | 1 Commentaire »

07 Juil
2009

Encans H.Grégoire – Part I (la visite)

Après quelques semaines, voire même quelques mois, de réflexion, j’ai décidé de m’acheter une voiture et troquer la vieille Civic que mon chum m’avait laissé. Bon je dis « vieille » parce qu’elle datait quand même de 1996, mais elle roulait encore et j’aurais pu faire un bon bout de chemin avec elle. Mais j’étais un tantinet exaspérée de me tremper les 2 pieds dans l’eau chaque fois. Effectivement, elle prenait l’eau, mais on sait pas par où… mais je vous garantis que c’est désagréable de se mouiller les pieds. Elle est donc devenue une dépouille !

Bon ceci dit, on (mon chum et moi) regardait différents modèles, et c’était entendu que je voulais une voiture usagée, pas payer le gros prix pour une neuve. Surtout que je travaille (oh que je suis gênée ici de le dire, mais…) à 1 km de la maison. Ben oui, comment ca se fait que je ne le marche pas…ca prend à peine 15 minutes, bla bla bla. Parce que généralement je vais au gym 3 fois semaines (bon ca fait un mois que je suis pas allée…) et que des fois, après le travail, j’aime bien pouvoir aller faire des commissions…

Donc on est tombés sur le site de ENCANS H. GRÉGOIRE. C’est cool, on peut magasiner sa voiture à même le site, voir les prix, choisir un modèle, et ensuite se rendre rencontrer un vendeur, oups, plutôt un conseiller comme y disent eux autres. C’est ce que Yves et moi avons fait un vendredi soir. On commence donc la visite des lieux accompagné du « conseiller ». Crime, c’est quasiment un Wall-Mart de chars lance d’un coup Yves. Mais c’est tellement vrai ! Après avoir passé 3 heures (oui oui 3 heures) avec le « conseiller » à faire le tour des 3 étages, dehors, et la salle de montre, je suis tombée en amour avec une Mazda 3 Sport 2005….manuelle ! J’avais déjà conduit une manuelle, mais il y a de ca, 7 ans. Donc, on demande pour faire l’essaie sur la route, et c’est un départ, Yves assis en arrière et le « conseiller » sur le siège du passager. Je suis hyper nerveuse compte tenu que 1. j’aime pas conduire une voiture qui ne m’appartient pas au cas où une bad luck et que 2. y’a longtemps que je n’ai pas conduit une manuelle pis j’ai le vendeur (fuck le conseiller) assis à côté de moi.

On part ! J’essaie de démarrer mais le contact ne se fait pas. « Faut peser sur la « clotche » pour pouvoir démarrer » qu’on me dit, discrètement. Ben oui, j’oubliais !!! Voyons, ca avance difficilement…. « attendez juste un instant, on va descendre le frein à main » qu’on me dit à nouveau. Cibol !!!! J’étais tellement gênée. Finalement l’essai routier partait mal, mais s’est bien déroulé. Inutile de vous préciser que je n’ai pas pu vraiment apprécier ma « ryde » car j’étais trop occupée à bien faire les choses en mode « manuel ». Nous voilà déjà de retour à la succursale.

Bon Ok, je la prend. Le monsieur était bien content qu’on signe avec lui, après avoir passé 3 heures avec nous ! :-))) On s’entend avec le vendeur sur les différents travaux à effectuer sur la voiture (freins – disques et petit touch-up de peinture à l’arrière). Signe le contrat, et passe dans un autre bureau… le crédit ! Tout le monde est super sympathique, tout se passe super bien.

On sort de là, contrat en main, avec promesse de livraison le vendredi de la semaine suivante ! Bien enchantés de cette première expérience chez H. Grégoire… VROUM VROUM VROUM !!!

À suivre….

Posté dans Neuf vies | 4 Commentaires »