Archives de la Catégorie 'Neuf vies'

09 Juil
2011

U2 Tournée 360

Enfin le jour J ! Le jour où nous pouvons enfin faire valider nos billets qui dormaient dans un tiroir depuis plus de 1 an et que nous avions si peur d’oublier la cachette le soir venu ! Les organisateurs avaient tout prévu pour le transport en commun (les autos étant interdites aux abords du site). C’est donc par le métro qu’on s’y rend. Contrairement à ce qu’on s’attendait, ça s’est très bien déroulé. Il était quand même 17h 00 quand nous sommes entrés dans le métro, soit l’heure de retour des travailleurs doublé (je devrais dire quadruplé) par le nombre de fans de U2, les wagons étaient pleins à craquer. Mais quand je dis plein, c’est plein. À certaines stations, il ne manquait que les agents comme au Japon, munis de longs bâtons qui poussent sur les gens pour nous tasser un peu plus afin de pouvoir fermer les portes 🙂

Il fallait voir notre sortie au Métro Namur ! J’étais impressionnée par la quantité de gens qui foulaient le quai et qui se dirigeaient vers les escaliers. Un agent de sécurité qui nous gueulait, via son haut parleur à la main, de se presser un peu plus pour permettre à un autre train d’arriver ! « Eille toé chose, penses-tu vraiment qu’on reste sur place juste de même, pour le fun …. que si on pouvait, on le ferait pas ?. » On avait tellement hâte de sortir de là, après 1 heure renfermés pis collés collés ! Dès la sortie du métro, on sentait que tout avait été mis en place pour assurer le bon fonctionnement des activités.

Une p’tite marche de 15 minutes, et nous voilà sur le fameux site. Nous passons les barrières de sécurité, question de faire fouiller les sacs. Après avoir lu sur leur site Internet ce qui était interdit d’apporter sur les lieux, j’ai dû laisser à la maison mon appareil photo. Et je me serais bien munie d’un p’tit banc pliant, tout petit. Mais INTERDIT tout ça ! Eh bien je peux vous confirmer que leur fouille était plutôt superficielle. Pendant le show, j’en ai vu en masse des appareils photos. Même vu un gars avec sa chaise pliante accrochée à l’épaule ! Enfin…..

La scène vue de notre emplacement

La scène vue de notre emplacement

Nous étions situés presque au milieu du parterre pour profiter du show. Pour la première partie du spectacle qui était occupée par le groupe INTERPOL, la foule était encore assez dispersée. Le groupe était bon quoique les membres semblaient quelque peu désintéressés par la foule. C’est après environ 5 chansons que nous avons entendu un « Thank you very much ». Mais au fond, nous étions là pour U2, et on avait hâte de les voir apparaître sur cette scène gigantesque !

Et….. c’est avec 30 minutes de retard que les premières notes de guitare se firent entendre. Déjà la foule était plus dense, et les estrades remplies à craquer. Quelle excitation ! Heureusement l’écran géant projetait les images, parce que j’y voyais rien du tout sur la scène. Au fond, j’aurais dû payer un peu moins cher pour être située confortablement assise sur un siège dans un estrade, même si nous devions être plus loin…. au moins on aurait vu la scène ! Je trouve quand même ça inacceptable pour un public que les artistes se pointent avec 30 minutes de retard…. quel que soit l’artiste ! On ne me fera pas à croire qu’ils ont eu du retard dû au traffic quand même… on sait bien qu’ils y sont depuis 18 h (test de son et tout). Bon, imaginons qu’ils avaient probablement une bonne raison ??  Mais Yves me rappelait ce matin que sur l’écran géant, quelques minutes avant le début du show, un paquet de messages diffusaient dont un qui comportait un décompte du nombre de gens qui entraient sur le site, au fur et à mesure.  Le gros chiffre numérique défilait à la même vitesse que les gens franchissaient la barrière et faisaient scanner leur billet.  Au moment où ce chiffre passait sur l’écran, nous étions rendus à 75 916 entrées.  Donc, U2 attendait probablement que tous les gens soient pas mal arrivés et installés avant de débuter afin d’être respectueux de ceux qui avaient payé leur billet !  Ça fait pas mal de sens !!!

Quoi qu’il en soit, c’est un groupe en super forme qu’on a pu entendre toute la soirée ! Un spectacle grandiose, plus grand que nature, avec un son impeccable. U2 nous en a mis plein la vue et les oreilles. «Bonsoir la gang», a lancé Bono en français. «Quelle belle gang», il a répété plus tard, toujours en français. «Vous êtes un groupe extraordinaire. Merci beaucoup pour votre patience. Plusieurs d’entre vous étaient plus jeunes de deux ans quand vous avez acheté vos billets

Nous étions 40 000 parterre et 40 000 dans les gradins. 40 000 parterre, c’est du monde!!! On est tassés, y fait chaud, de temps en temps une p’tite brise venait nous flatter le visage, mais c’était assez rare ! Les gens circulent avec des bières à la main (quand c’est pas 2, 3 et 4). Nous nous attendions, à un moment donné pendant la soirée, à recevoir une douche de ce houblon.  Heureusement, ce ne fût pas le cas… seulement des bières échappées des mains, qui nous éclaboussent les pieds !   Ouash !!!  Mais les gens ne cessent de circuler, c’est fou, y’a PAS DE PLACE ! Mais ils passent pareil, te bousculant au passage (la plupart du temps sans s’excuser). Vient un temps où la patience est mis à épreuve.  J’ai même entendu un homme situé à ma droite, beaucoup moins patient, s’exclamer « On s’crèrait su la 40 calisse » 🙂 Certaines personnes se hissaient sur les épaules de l’autre, nous empêchant ainsi de voir même l’écran géant !  Sans parler de ceux qui fument (de tout, on s’entend) et dont forcément tu respires ! On est restés dans cette foule tout le long du show, mais 20 minutes avant la fin, on s’est hissés vers l’arrière pour aller respirer un peu plus d’air et plier notre corps qui avait grand besoin de faire un peu d’exercice ! J’étais à la recherche d’eau….

Et……c’est sur les dernières notes que quelques gouttes de pluie se sont faites sentir. À priori, nous aurions dû s’en préoccuper, mais comme il avait fait extrêmement beau toute la journée et toute la soirée, on a cru qu’il s’agissait de petites échappées. Pas pantoute ! Au moment où on quittait le site, des pluies diluviennes nous fouettaient mêlées de poussière de sable provoquée par des bourrasques de vent. C’était capoté ! Nous avions que quelques mètres de franchis et nous étions trempés bord en bord. Je n’arrivais plus à voir où je me dirigeais parce que j’avais le toupet qui servait de rigole, et que le tout se versait dans mes yeux, le mascara qui me brûlait. J’étais guidée par Yves et ma chum Lucie, car je devais me protéger les yeux dont les lentilles menaçaient de décoller ! hihi

Et vous vous doutez bien que 80 000 personnes qui se dirigent vers un métro ou vers les navettes n’est rien pour se hisser au plus vite dans le métro. Sans taxis ni voitures à portée de main, puisque les rues avaient été fermées, la solution était évidente : attendre.  On a tenté d’aller prendre les navettes, mais une fois rendus, trop de monde était en attente !!  Nous avons rebroussé chemin vers le métro et dû faire la file sans bouger, devant le métro Namur, à la grosse pluie, pendant d’interminables 15 minutes. Quant aux navettes, oubliez ça…. Je vous rapporte ici un article lu sur Canoé : Deux cas d’hypothermie après le spectacle, des policiers impuissants qui ne savaient que faire devant une foule qui avait pris d’assaut la voie réservée aux véhicules d’urgence, des autobus qui ne décollaient pas ou pas très rapidement. Plusieurs se souviendront de l’après U2 comme d’un cafouillage logistique à la honte de Montréal.

Donc après 15 minutes d’attente et mouillées, nous avons enfin pu entrer au sec (faut l’dire vite) et se diriger vers les wagons.  C’est pas peu dire, avec toute cette foule qui se massait pour entrer dans la SEULE porte du métro, j’ai perdu ma chum Lucie avec tout ça.  Je l’ai jamais revue !   Rassurez-vous, elle m’a téléphonée une fois rendue chez elle ! 🙂  C’était drôle à voir, tout ce monde qui dégoulinait.  Les gens qui étaient déjà installés confortablement dans les wagons et qui nous voyaient entrer, constataient à ce moment là, qu’il pleuvait ben ben fort dehors !

Je vous assure qu’il faut mettre l’égo de côté pour voyager avec un toupet frisé et collé dans le front, le mascara plus ou moins frais, le chandail qui n’a plus de secret pour personne, les sandales trempées qui se déversent sur le plancher.  Yves me regarde assise sur mon banc, pas trop collée sur ma voisine qui, elle, était bien sèche, et me dit:  « Ouais, je voulais t’inviter au resto, mais là, je sais pu trop…. » !

Minuit et toute mouillée

Alors que nous nous attendions de rentrer à la maison vers 2 ou 3 h du matin, nous avons été agréablement surpris de constater qu’il n’était que minuit 45 quand Chanel (notre belle chienne) nous a accueillis toute excitée.  La seule chose qui nous intéressait à ce moment là était de retirer nos vêtements et prendre une douche !

Ouais… toute une soirée !

Posté dans Neuf vies | 6 Commentaires »

28 Avr
2011

Juste pour être sûr là…..

C’était hier le dernier match du Canadien (snif snif), et pour l’occasion, une collègue, Manon, et moi, accompagnés de nos conjoints respectifs avons décidé de sortir et aller se tremper dans une autre ambiance que celui de nos salons pour écouter ce match décisif.  Nous nous sommes donc rendus là où on ne commande plus de la même façon, et c’est au resto I-Burger ouvert depuis janvier dernier seulement et situé sur la rue Metcalfe au centre-ville.

Comme je viens de le mentionner, on ne commande pas de la même façon que dans les autres restos; il suffit de passer la commande directement à partir d’un écran tactile mise à notre disposition directement sur la table. Dès notre arrivée, un serveur nous explique rapidement le fonctionnement et voilà, le tour est joué.  Quel bonheur, nous sommes arrivés en plein 5 à 8 où certaines bières et le vin rouge ou blanc sont 2 pour 1.  On se lance.  On commande la bière et le vin… clique sur « Vin rouge », clique sur « commander », clique sur bière, choisi la sorte, et clique sur « commander » et un message nous indique : »relaxez, on s’occupe de vous ! ».  Génial !  Je reçois mon vin alors que ma collègue Manon n’a rien reçu et pourtant elle l’avait commandé bien avant moi.  Clique sur « serveur », le serveur arrive, Manon lui mentionne la situation.  « Ah… je vais aller vérifier » et revient en spécifiant qu’il y a eu un p’tit problème.  Quelques instants plus tard, le serveur qui apporte un verre de vin, s’aperçoit que son conjoint sirotait déjà une bière.  Comme Manon avait commandé le 2 pour 1, il demande à Manon « Juste pour être sûr là…. je vous apporte 1 verre de vin, et je laisse l’autre au frais pour plus tard ? ».  Exact qu’on lui répond !

Parle parle, jase jase, on décide de commander une entrée.  Allez, on clique sur « entrée » et on choisi.  Manon commande des Calmars frits.  N’étant pas certaine qu’elle avait bien cliqué sur « commander », elle clique à nouveau.  « Relaxez, on s’occupe de vous ! ».  Quelques minutes s’écoulent avant que le serveur surgisse à la table : « Juste pour être sûr là…. c’est bien 2 entrées de calmars frits que vous avez commandées ici ? ».  Non, non juste 1, c’est parce que j’étais pas certaine que j’avais bien cliqué, a répondu Manon.  Faut je vous dise que selon Manon, il s’agit d’excellents Calmars frits !  À noter !

19h Le match débute.  On est chanceux, on est installés à la table directement en face du grand écran.  Pendant ce temps, on continue de cliquer sur notre écran … et les buts se comptent.  On décide de passer au plat principal et on commande un burger traditionnel, moi avec extra champignons accompagné de frites et salade, et Manon avec extra fromage bleu, elle aussi avec frites et salade.  Tout va bon train, on abuse un peu de l’alcool, l’ambiance est super (mieux que dans notre p’tit salon bien tranquille)… On se raconte de tout.  La bouffe arrive. « Juste pour être sûr là….. le burger avec fromage bleu, c’est juste avec frites ? ou avec frites et salade ? »  Bon, quand vous lisez ces lignes, ça peut sembler un peu le fouillis vite de même, mais laissons-leur une chance puisque le resto n’est ouvert que depuis janvier, il reste encore quelques ajustements à faire à leur système.  Et, selon moi, c’est normal que les serveurs s’assurent que tout est conforme, ils doivent sûrement devoir composer avec des clients moins habiles avec les écrans et qui pitonnent n’importe comment !   🙂

Plus la soirée avançait, plus le nombre de policiers défilant dans les rues augmentait.  Quelques-uns en voiture, d’autres à pieds et certains autres à cheval.  C’était impressionnant à voir.  Nous étions rendus à 4 ou 5 minutes de la fin de la troisième période, et les voitures de police commençaient à se déplacer stratégiquement.  Personne ne pouvait s’y attendre (sauf qu’on le souhaitait tous), que le Canadien égaliserait la marque et ainsi prolonger le suspense.   Vient le temps de la facture, on paie et on se pousse avant que les restos ou bars se vident des fans qui pourraient montrer leur mécontentement (ou réjouissance, c’est selon).  On a décidé de ne pas attendre la prolongation (dommage !).  On va donc suivre le match à la radio.  C’est encore plus insupportable !!!

On se dirige vers l’auto en se disant que ce fût une très belle soirée et une belle expérience.  C’est un resto pas mal le fun, la clientèle est jeune.  J’ai trouvé le concept génial.  Les menus pour commander, c’est tout simplement génial aussi !  Tout est clair, tu fais tous les choix en commençant par les entrées, ensuite quand tu es prêt, tu commandes ton plat principal, dont les burgers, les extras que tu veux mettre dans ton burger. Quand le p’tit goût du sucré te fait signe…y’a un bouton dessert qui te défile tous les choix.  Vraiment Super !  Mais tu ne dois pas commander tout d’un seul coup parce que tu te ramasses avec tous les plats en même temps !  Seul bémol… c’est cher pour des burgers !

Alors comme je disais, suivre un match à la radio….c’est assez difficile quand on ne connaît pas tous les noms des joueurs.  On se fie surtout au ton du commentateur pour savoir qu’un joueur (du Canadien) se lance vers le but.  Le ton redevient plus calme, c’est là qu’on comprend que la rondelle est revenue en territoire neutre.  Avec le bruit de fond des spectateurs, le commentateur qui gueule à la radio, et nous autres dans l’auto qui se peut plus, on sait pu pantoute où le jeu en est rendu.  ET C’EST LE BUUUUUUUUT !

Là je regarde Manon qui me regarde aussi…. « Mais c’est quelle équipe qui vient de scorer ????? »  Maudit, même pas eu le temps de se rendre chez nous !!!

Mais juste pour être sûr là…….. Le CH a vraiment été éliminé ???

Posté dans Neuf vies | 2 Commentaires »

12 Mar
2011

C’est fini…pour la vie !

On soupait bien tranquillement entre couples d’amis. Nous venions de terminer le dessert quand ma très bonne amie me demande spontanément « Ça te tenterait pas d’arrêter de fumer Raymonde ?….J’en parlais pas, mais ça fait déjà 1 mois que j’ai cessé de fumer, et tant qu’à arrêter toute seule, si tu veux, tu pourrais te joindre à moi… on serait 2 à s’encourager ». Je venais juste de m’en allumer une en disant que j’étais écœurée de fumer !! Je ne m’étais pas aperçue qu’elle n’avait pas allumé de cigarettes après le repas. Et tout le monde qui fument ou qui ont déjà fumé savent comme elle est bonne celle qui suit un repas !!

Wow, t’es bonne, que je lui réponds. Et comment tu t’y es pris ? Avec du Zyban qu’elle me répond. C’était la méthode qui était bien reconnue à ce moment là. Bon, qu’est-ce que j’ai à perdre, je suis tannée de fumer, pis ça semble fonctionner puisqu’elle a réussi à tenir depuis 1 mois. Go j’embarque ! Le lendemain, je vais chercher ma trousse Zyban, et ça y est, le Jour 1 s’enclenche. Le programme était conçu de manière à fumer pendant les 14 premiers jours tout en diminuant progressivement le nombre de cigarettes quotidiennes pour arriver à LA date où plus aucune cigarette ne sera grillée.

C’est fou ! Plus la date approchait, plus je me sentais prête. Plus la date approchait, plus j’étais fébrile à l’idée que je me libèrerais de cette dépendance. Jour 2… Jour 3… Jour 4, tout se passe bien, je commence à en parler autour de moi, à mes collègues de travail, à ma famille, à mon conjoint de l’époque qui fumait, à mon cousin qui demeurait avec moi et qui fumait également. Jour 14…S T O P ! Je viens de décider de NE PLUS JAMAIS EN ALLUMER UNE !!! Nous étions le 12 mars 1999.

Je serais menteuse de dire que je ne « brûlais » pas d’envie de prendre une « puff » de temps à autres sur les cigarettes qui continuaient de s’envoler en fumée dans le cendrier sur la table (rappelez-vous que mon conjoint et cousin fumaient encore…). Je serais menteuse aussi de dire que ce n’était pas difficile. Je regardais la cigarette laissée là, dans le cendrier, pendant que son propriétaire était parti temporairement à la chambre de bain, elle me défiait, je me voyais la prendre, l’approcher à mes lèvres et……. NOOOONN !!! Ma conscience m’empêchait de le faire, parce que j’avais dit à tout le monde que j’avais cessé, et le simple fait de prendre une seule et petite « puff » m’aurait fait sentir malhonnête de répondre « non » à la question « As-tu fumé en fin de semaine? » lors de mon retour au bureau le lundi matin… et il n’était surtout pas question de me mettre dans une situation m’obligeant de dire « OUI ».

C’est certain que j’ai affronté certains obstacles, certaines embûches, certaines peines pendant les semaines qui ont suivi. J’ai vécu le décès de mon père, je me suis fait refuser un projet pour un retour aux études en art télévisuel, j’ai vécu la séparation d’avec mon conjoint de l’époque…. Je me rappelle lorsqu’on m’a refusé mon projet d’études dont je parlais, j’étais en voiture et je pleurais de déception. Oh que j’en aurais grillé une couple de bonnes ! Mais je me suis alors demandé ce que faisaient les non fumeurs quand ils vivent des frustrations ? Des peines ?….. » Cette réflexion m’a beaucoup aidé à passer au-travers.

Quelques semaines plus tard, ma soeur Diane me fait une proposition. « Si tu ne recommences pas à fumer d’ici 4 ou 5 mois, je te fais un gros gros cadeau…. je ne sais pas encore ce que ce sera, mais je te fais un cadeau ». Il m’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité. Je m’accrochais à cette idée. Et encore une fois, ma conscience m’empêchait de toucher à une seule cigarette pour les mêmes raisons ! Environ cinq mois plus tard, je recevais mon premier ordinateur avec l’installation de l’Internet. Quelle belle surprise et récompense !!! (Surtout que grâce à cet Internet, j’ai rencontré mon Rominet) 😛

12 ans et beaucoup de kilos plus tard, voilà que je n’ai JAMAIS retouché à une cigarette. Est-ce que Zyban a vraiment fait la différence dans cette bataille ? Je ne saurais le dire. Peut-être que Zyban avait un effet plus psychologique que physique. Selon moi, ça aurait été facile de succomber à mes envies d’en griller une. Il s’agissait surtout de DÉCIDER de dire NON ! C’est vrai ce qu’on dit.. que l’envie ne dure que 2 minutes, mais ces envies viennent aux 5 minutes. Le bonheur c’est qu’au fil du temps, ces envies s’espacent de plus en plus pour finalement « presque » disparaître ! Je dis presque, parce qu’il m’arrive encore de me dire qu’elle serait bien bonne ! 🙂

Merci à toi, ma grande amie Lyse ! Je ne te le dirai jamais assez, mais tu venais de m’offrir le plus beau cadeau qu’il soit !

Posté dans Neuf vies | 9 Commentaires »

30 Jan
2011

Ahsley, Germain, Léon….

IKÉA, Germain Larivière, Maison Ethier, J.C. Perreault, Ashley, Léon, Brault & Martineau… Name it, on les a tous fait. 8h 45 ce matin, on partait ! Après un bref arrêt chez Tim Horton pour déjeuner, nous voilà en direction de Ste-Rosalie pour visiter notre « cousin » Germain à la recherche de meubles pour notre chambre à coucher. Bien sûr qu’une fois sur place, on jette quelques regards sur les meubles de cuisine et de salon. Mais principalement, c’est à la recherche de meubles pour notre chambre à coucher que nous étions sur la route aujourd’hui.

Est-ce que nos meubles actuels sont désuets ? Non. Est-ce qu’ils sont abîmés ? Non. Est-ce qu’ils sont passés mode ? Non, ils se vendent encore dans les magasins. J’entends quelques-un d’entre vous me dire : Mais t’es malade ! Y’est écoeurant votre set de chambre !!!! Oui, oui je sais !! Alors pourquoi ? me direz-vous. Parce que Rominet n’est plus capable de le voir…. on est dus pour un changement, pour un autre look dans la chambre. Ça fait quand même 10 ans qu’on y voit la même tête de lit avec ses colonnes, son grand miroir et ses lumières encastrées, le même décor (couvre-lit et rideau) la même couleur sur les murs, le même chum, la même blonde…Ah pardon, je m’égare là ! ah ah ah. Sérieusement, on est dus pour du nouveau puis on penche beaucoup pour des meubles blancs qui, étonnamment, reviennent en force ! Et nous avons été frappés par un certain choix chez IKÉA la semaine dernière. Voilà la raison.

Donc en parlant de Germain, comme la pub le mentionne si bien, nous avons été « enchantés ». Vraiment !! C’est grand comme c’est pas possible de se l’imaginer. D’ailleurs, ils nous donnent les directions à prendre dès qu’on y met le pied. « Suivez toujours le mur à votre droite et nous n’y manquerez rien »…. et ce, sur 3 étages ! Je me suis mise à penser que l’avant-midi serait passé, que nous en serions encore chez Germain ! 🙂 Bref, environ 45 minutes plus tard et quelques coups de coeur (pour cuisine et salon), nous voici en direction de Maison Ethier. Ouf, petite déception ! Je sais pas ce que les vendeurs pensent quand ils viennent, à tour de rôle (et à chaque pas que tu fais) pour venir demander si tout va bien… qu’est-ce que vous cherchez…. j’peux vous aider….. si besoin, mon nom est XXXX, juste me faire demander. Vite, on sort !!! Y’a tu quelqu’un qui pourrais y dire que si tu te « pitches » sur le client, y’a des grosses grosses chances que ce client se « pitche » dans la porte…côté sortie. Ce serait vraiment leur rendre service. Bon Ok Rominet est capable de passer pis de les ignorer, mais moi, un peu moins. Alors me voilà entrain d’écouter son « pitch de vente » pendant que Rominet est déjà rendu dans l’autre allée ! 🙂 Malheur Rominet… attends-moooooiii !!! On continue, mais on n’ose pas trop s’arrêter, pis s’intéresser, on sait que le gars en arrière va venir nous mesurer le meuble pour vérifier qu’il entre bien dans notre chambre !!!! Finalement, c’est avec un vendeur à nos trousses qu’on se dirige vers la……sortie ! Coché NON !

Un p’tit tour chez Ashley nous a pas réconcilié plus ! Wow tout est pêle-mêle, trop tassé. De tout…partout !!! J’ai déjà eu cette impression en visitant Brick. On s’y trouve pas. Au secours, j’étouffe, faut sortir ! Un autre de coché NON !

Léon… Ah ce cher Léon. Pas mêlant, y’avait presque rien. Le désert ! Trois p’tits tours et puis s’en vont !!!!

Brault & Martineau maintenant. On est pas entrés qu’on voit déjà un rassemblement de p’tits bonhommes verts. Vite passons par la droite pendant qu’ils ne se sont pas encore aperçu qu’on a pas été accroché par un vendeur ! hihi J’aime bien ce magasin pour son inventaire. Je trouve que c’est plus flexible et que ça convient plus à monsieur, madame tout le monde ! On s’est accroché les pieds dans les tables de cuisine. C’est fou, après voir vu des ensembles à plus de 1000$ (on regarde pour une table carrée de 8 personnes), en voici enfin une à 50% de rabais, donc 599 $. Ben voyons, ça se peut pas. Rominet me crois pas, il met ses lunettes, s’approche du carton. Eh oui ! Mais on a compris pourquoi… il s’agit des tables qui sont plus hautes, et selon moi, c’est bien simple, ils n’ont pas la popularité. Les chaises sont bien trop hautes, et les gens n’en veulent pas. Donc ils liquident. En tous cas, avis à vous tous, si c’est ce que vous cherchez, c’est le temps !!

Qui de Germain, Léon, Ikéa ou même Ashley nous conduira dans les bras de Morphey ? À SUIVRE !!

Posté dans Neuf vies | 8 Commentaires »

06 Juin
2010

Au diable la pluie…

Habituellement, quand il pleut, les gens en profitent pour faire tout ce qui se termine en « age », soit du lavage, du ménage, du ramassage, du nettoyage… Mon chum lui, en a profité pour sortir la machine à pression et faire du nettoyage lui aussi, mais…….. du patio !

Ben quoi ? C’est parfait, pensez-y !! Quoi de mieux qu’une journée de pluie, alors que personne n’est dehors et que les fenêtres sont très certainement fermées chez les voisins, pour arroser les clôtures et le patio qui nécessitaient un grand nettoyage.

Imaginez le voisin qui est bien confortablement étendu dans sa chaise longue, le corps tout chaud par le soleil et qui reçoit, par mégarde, un gros jet d’eau froide qui se serait malencontreusement glissée au-travers des planches de la clôture. Y fait tu le saut lui vous pensez ????? Pis y se tanne-tu d’entendre le son continu de la machine à pression ? On est loin du gazouillement des ti zoiseaux là hein !!! Non non non… pas question ! Rominet a plus de délicatesse que ca quand même ! Il attend qu’il pleuve, enfile son plus bel habit, et affronte l’humidité d’une telle journée !

Je vous montre un Rominet Sexy au travail !

Posté dans Neuf vies | 2 Commentaires »

26 Mai
2010

Je sors mon chum !

Ben oui, encore une fois, j’ai préparé une p’tite sortie à son insu ! Bon d’accord, je l’ai quand même un tantinet sondé, question de savoir si c’était possible pour lui d’être en congé le 25 juin, et m’assurer du même coup qu’il ne travaillait pas ce weekend là !

La dernière fois c’était à Gatineau, rappelez-vous, pour la St-Valentin… Cette fois, j’ai réservé un p’tit forfait à Saint-Sauveur qui consiste en « 1 nuitée, 2 billets pour une pièce de théâtre ainsi que le gros déjeuner style « Cora » pour le lendemain matin. La pièce de théâtre porte le titre « Les fantasmes de mon mari ». Bon ça y est, je vous vois déjà avec des images dans votre tête ! hihihi

Pour le dodo, ce sera à « L’Auberge sous l’Édredon ». Mignon comme nom n’est-ce pas !!! C’est une vieille maison qu’ils ont convertie en Auberge, du style Bed & Breakfast. J’ai toujours bien aimé coucher dans un Bed & Breakfast pour l’accueil toujours chaleureux, les chambres avec un p’tit cachet, et le personnel toujours aimable ! Et les prix sont abordables ! Voyez ici des photos de l’auberge et pour voir les photos des chambres, cliquez sur l’onglet « tarifs ».

J’avais envie de gâter Rominet, il le fait tellement souvent pour moi, et en plus, il a travaillé fort ces dernières semaines dans la cour pour mettre ça ben ben beau, et pour que je me sente à l’aise d’y aller.

Il voit toujours à mon confort… quand bien même que j’y verrais moi aussi, il le mérite bien !

Posté dans Neuf vies | 4 Commentaires »

03 Mai
2010

C’est à mon tour… de me laisser parler d’amour !

À chaque année, le 3 mai, je suis toujours surprise du fait que cette journée là, particulièrement, le monde pense à moi. Bien sûr, c’est ainsi pour vous aussi à la date de votre anniversaire. Mais avouez, quand on s’arrête pis qu’on y pense un moment ! Le nombre d’appels que j’ai reçus aujourd’hui ! Je suis toujours touchée par le fait que la personne prenne le 2 minutes de son temps pour penser à moi, et me transmette ses bons vœux. Que ce soit via FaceBook, courriel, MSN, téléphone, et même par la poste (merci belle-maman), voilà autant de façons maintenant pour rejoindre quelqu’un !

Cet anniversaire s’est célébré sur 2 jours, en commençant dimanche matin vers 9h 30 alors que j’étais reçue à déjeuner chez ma fille et qui m’a remis, par la même occasion, une carte cadeau chez Jean Coutu. Cooool, je vais aller chercher mes produits préférés !!! C’était du pur bonheur que d’être entourée de toute ma p’tite famille. Merci pour ce bon déjeuner !

Ce matin, j’arrive au travail et je trouve une carte sur mon clavier avec une mention « Bonne Fête ». Je m’empresse de l’ouvrir et je constate que c’est ma collègue de travail qui m’écrit un mot touchant et qui me remet une belle carte cadeau chez Renaud-Bray. Vous savez ce que ça veut dire hein… oui oui, je vais me faire le plaisir d’aller fureter parmi les nombreux rayons de bouquins pour dénicher des bons romans !!! Vient l’heure du diner, ma gang de travail m’amène au resto (c’est la tradition dans le service lors d’un anniversaire). En revenant de dîner, la réceptionniste m’intercepte avant que je me rende à mon bureau et me dit: « Y’a quelque chose pour toi à mon bureau.. viens me voir ». Oh ! ça sent la surprise !!!! Wow, un panier de fruits frais, mais attention, tout un beau panier de fruits. Je vous partage la photo !!! J’ai tout de suite deviné que ce geste venait de mon Rominet. C’est évident parce que Rominet sait pertinemment que je n’aime pas les fleurs. Donc si c’était quelqu’un d’autre, y’a de grosses chances que j’aurais reçu des fleurs. Comme de fait, je lis la carte : » Bonne fête, je t’aime, Rominet xxx »

Je termine ma journée en allant souper au resto « Bâton Rouge » accompagnée de mon Rominet, ma soeur et mon beau-frère et pendant lequel je reçois un autre cadeau, soit un certificat cadeau de chez mon coiffeur !

Et….. c’est pas terminé, le reste est à suivre cette semaine. Mon Rominet, m’offre une belle montre que j’avais vue, il y a quelques mois dans une bijouterie, et que j’irai chercher d’ici la fin de la semaine.

Ouais, je dois avouer que j’ai été pas mal gâtée !!! Et j’en ai profité parce que………. ç’arrive y’ien qu’une fois par année !!!!!

Posté dans Neuf vies | 1 Commentaire »

22 Avr
2010

Un p’tit matin triste

Ca vous arrive de vous lever en étant triste ou avec le cafard ? Juste de même, sans raison évidente ? Bon je dis sans raison, mais au fond, on sait toujours un ti peu pourquoi, mais franchement, on devrait pouvoir se maîtriser non ? Je vous entend déjà dire : « Ah t’en fais pas, ça doit être les hormones! » Ces chères hormones sur lesquelles on met tout le blâme !

Ben c’est une journée de même pour moi aujourd’hui. J’aurais cru que ma journée aurait été meilleure que celle d’hier qui était nulle, et que tout allait de travers au bureau ! Heureusement, elle s’est bien terminée avec un bon p’tit souper composé de pâtés-fromages et petites bouchées… le tout gentiment concocté par Rominet. J’avais juste à m’asseoir et bouffer !

Ce matin, pendant que je déjeunais, comme si je n’étais pas assez triste de même, j’ai décidé de visionner l’émission « La fièvre de la danse » dans laquelle un couple dansait une chorégraphie représentant toute la détresse d’une femme qui doit se batte contre un cancer du sein. Too Much ! C’était d’une beauté, mais en même temps d’une tristesse. Les juges étaient tellement émus eux-mêmes qu’ils en avaient de la difficulté à émettre leurs commentaires suite à la prestation. Ais-je besoin de vous dire comment étaient mes émotions ??? Un p’tit peu masochiste de ma part, n’est-ce pas ? Bof, ça fait tellement de bien de se laisser aller des fois….

Bon souhaitons que ma journée au boulot soit meilleure aujourd’hui. Une chose qui est certaine, c’est qu’elle se terminera dans la joie car mes belles cocottes Jade et Lorie s’en viennent à la maison pour souper et y passer la soirée en attendant que maman et papa soient prêts à les recevoir en fin de soirée. Comment ça « prêts à les recevoir » ?? Ben oui, je ne vous l’ai pas encore dit, mais ils ont été sélectionnés pour participer à une émission de télévision (je vous en parle lors d’un prochain article…promis) dont le dernier tournage a lieu toute la journée aujourd’hui et risque de se terminer tard dans la soirée. Alors mamie et grand-papa minou vont se faire un plaisir de s’amuser avec elles au parc après le souper, leur faire prendre le bain, et écouter un bon p’tit film. Ensuite, quand viendra le temps, on ira les reconduire à maman-papa !!

La tristesse se sera complètement envolée…. Vivement ce soir !!!

Posté dans Neuf vies | 1 Commentaire »

17 Avr
2010

Le blues d’la Métropole

Confortablement installés dans nos sièges, je jète un p’tit coup d’oeil à ma montre….déjà 20h ? On aurait pas cru ça à voir le nombre de sièges libres à l’arrière du théâtre St-Denis!! Le show commence dans quelques minutes. Bon je me dis qu’il doit y avoir des retards en tab…. J’peux pas croire qu’autant de gens se seraient laisser « leurrer » par les critiques des médias ??

Bon voilà qu’on donne le signal, les lumières se tamisent de plus en plus. Silence, ça commence!! La première mélodie à nous ramener dans nos souvenirs est « Tous les palmiers, tous les bananiers…. » suivi par « J’ai oublié le jour… » et ainsi de suite en passant par « La complainte du phoque en Alaska », « Chinatown » et l’incontournable « Ginette… ».

Là où j’ai été fascinée, c’est d’assister aux changement de décors au gré des tableaux, des mélodies. Et tous ces changement sont opérés par les comédiens eux-mêmes en même temps que leur interprétation. Tout ces décors qui se transforment sous nos yeux, des rues et ruelles de Montréal à une forêt de bouleaux, en passant par le Chinatown sous la neige, c’en fût assez pour se mériter une pluie d’applaudissements. Vous devriez voir « Ginette-fais-moi-sauter-dans-ton-cerceau » en première partie. Même dans ma propre imagination, Ginette n’était pas si belle et sexy ! On comprend pourquoi elle met d’la brune dans les lunettes !!!!!

Et comme si c’était pas assez, dans un des tableaux on peut apercevoir une projection qui transforme les murs de briques en hangars de tôle ou qui font défiler sur un écran central des images du Canadien des années ’70 et de la bonne époque de l’Expo 67.

Vous aurez sans doute deviné que Yves et moi avons été éblouis par cette production qui nous rappelle Montréal et ses quartiers. La soirée a passé trop vite, même si le spectacle a débuté à 20h pour se terminer à 22h 45. On en voulait encore …. Beau dommage pour ceux qui se sont laissés influencés par les critiques, ils ont manqué un excellent show ! Yves et moi, on se disait que c’était un des bons show qu’on avait vu jusqu’à maintenant ! Bon c’est certain que les voix ne sont pas toutes « justes » (surtout si on pense à Normand D’Amour), mais on s’en fout complètement tellement on est imprégnés dans nos souvenirs provoqués par ces balades et de toute façon, la troupe d’acteurs/chanteurs produit une magnifique harmonie vocale ! En sortant du théâtre, tout ce dont j’avais envie, c’était de ressortir les « tounes » de Beau Dommage que j’avais un tantinet oubliées.

En terminant, une petite suggestion…. Lorsque vous constatez que c’est la fin, même si vous êtes tentés de partir rapidement afin d’éviter la cohue de la sortie… OUBLIEZ ÇA !!! Demeurez plutôt à votre siège, et savourez le spectacle jusqu’à la toute fin… jusqu’à ce que vous ne voyiez plus les comédiens sur scène. Alors là, mais seulement à ce moment là, vous partirez !

Posté dans Neuf vies | 3 Commentaires »

03 Avr
2010

C’est l’été

Beau p’tit week-end n’est-ce pas ? Dame Nature a décidé d’être trèèèèès clémente avec nous et nous a envoyé monsieur Galarneau et a haussé ses températures, de quoi battre bien des records !

C’est certain que tous ces facteurs mis ensemble nous donnent juste l’envie de sortir de notre hibernation. Alors c’est ce qu’on a fait. Hier, nous avons tout sorti du cabanon. Tables, chaises patio, balançoire et on s’est installés pour lire, boire un peu d’alcool, et recevoir à souper…dehors ! Oui oui, un 2 avril, on a souper dehors !

Parlant d’alcool, mon Rominet s’est fait plaisir et s’est acheté une belle machine pour faire des drinks exotiques. Depuis que nous étions allés en croisière, il voulait à tout prix s’en procurer une, mais une vraie ! Vous savez les drinks qu’on vous sert dans le Sud (Pina Colada – Margarita ou encore DaiQuiri), avec la glace parfaitement pilée et qui fait que la paille tient toute seule au milieu de votre Pina Colada ? Eh bien c’est celle là qu’il voulait. Je vous met la photo de son acquisition, et je vous met la photo d’un drink qu’il m’a servi aujourd’hui pendant que je me faisais bronzer. Un 3 avril… en maillot… sur ma chaise longue, mon iPod dans les oreilles, et mon chum qui vient me servir un DaiQuiri ! Avouez….

Aujourd’hui, comme le soleil et la chaleur étaient encore au rendez-vous, on s’est empressé d’aller faire les commissions tôt cet avant-midi pour profiter de l’après-midi dehors. Rominet me convainc d’aller acheter une trousse d’ouverture de piscine. Je le regarde et je lui dis « Vraiment ? Tu capotes-tu un peu ? On est juste en début d’avril… » Je savais, moi, ce qu’il avait en tête !!! Mais bon, je me suis dit que c’est pas parce qu’on l’achète qu’on est obligé de s’en servir immédiatement, on l’aura, pis c’est tout !

On se rend donc au détaillant de piscine ! Caline que c’est beau là-dedans. Tout est invitant et c’est normal, ca représente l’été ! On va donc chercher la trousse en question, puis on en profite pour acheter du chlore (incluant une p’tite promotion). ON passe devant les jouets, vous savez les fameuses nouilles pour flotter…. bon je dis qu’on pourrait bien en acheter quelques-unes pour amuser les p’tites quand elles viendront. Ça y est, on se dirige vers la caisse. Mon chum m’avise que ca devrait coûter autour de 125$. La caissière fait le total et m’informe du montant: 86$. Je réfléchis tout bas en me disant que c’est rare que Rominet se trompe dans ses calculs (il est tellement fort en chiffres), mais coudonc, je me dis que peut-être qu’un des prix était plus bas qu’annoncé sur les tablettes. Je me tais, je paies, pis on sort.

Une fois dehors, Yves me dit: « Minette, c’est rare que je me trompe dans mes calculs, la caissière a juste oublié de facturer la trousse d’ouverture ! » On part à rire et ce n’est pas sans se rappeler une certaine pub qu’on se regarde et qu’on lance, haut et fort : « Fais partir l’auto….. Fais partir l’autooooo !!! »

Ah, et il faut que je vous dise…. Rominet a bel et bien décidé d’ouvrir la piscine AUJOURD’HUI. Incroyable !!!

Posté dans Neuf vies | 2 Commentaires »